Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Les Serments Indiscrets »

Les Serments Indiscrets

+ d'infos sur le texte de  Marivaux
mise en scène Christophe Rauck

On en parle dans la presse et sur le web

Image de la critique de Théâtrorama

dimanche 08 juin 2014

La non-demande en mariage

Par Moussa Kobzili

Après le très rock and roll « Phèdre » présenté cette saison au TGP, Christophe Rauck, ancien directeur du théâtre, est à nouveau à l’honneur avec la reprise exceptionnelle de « Les serments indiscrets » de Marivaux. Un spectacle qui a obtenu le grand prix du syndicat de la critique en 2013. C’est une des pièces les plus surprenantes et visionnaires de l’auteur classique. Elle met en scène Lucile et Damis, deux jeunes personnes parvenus à l’âge...

Lire l'article sur Théâtrorama

Image de la critique de Télérama Sortir

lundi 10 mars 2014

Les jeunes gens ont du caractère

Par Sylviane Bernard-Gresh

Chez Marivaux, les jeunes gens ont du caractère. Ils ne se soumettent pas aux désirs des pères et n'entendent pas leur obéir pour se marier. Ainsi de Lucile et de Damis. La comédie porte en son cœur le désir, l'orgueil et la difficulté du consentement à l'amour. Chez Christophe Rauck, le ......

Lire l'article sur Télérama Sortir

Image de la critique de Télérama Sortir

mercredi 28 novembre 2012

Les jeunes gens ont du caractère

Par Sylviane Bernard-Gresh

Chez Marivaux, les jeunes gens ont du caractère. Ils ne se soumettent pas aux désirs des pères et n'entendent pas leur obéir pour se marier. Ainsi de Lucile et de Damis. La comédie porte en son cœur le désir, l'orgueil et la difficulté du consentement à l'amour. Chez Christophe Rauck, le ......

Lire l'article sur Télérama Sortir

Image de la critique de Les Trois Coups

samedi 17 novembre 2012

Promesses non tenues ?

Par Emmanuel Cognat

le Théâtre Gérard‑Philipe donne « les Serments indiscrets », la pièce de Marivaux qui aurait eu sa préférence. Malgré un travail de fond évident, Christophe Rauck peine à en faire sentir la profondeur, qui demeure cachée derrière son agréable légèreté de façade...

Lire l'article sur Les Trois Coups

Image de la critique de Les billets de sophie

jeudi 15 novembre 2012

Je ne m’attendais pas à une telle jubilation.

Par Sophie

Dans la presse, les critiques sont excellentes, c’est vrai, et c’est ce qui m’a décidée à me rendre au Théâtre Gérard Philippe, TGP-CDN de Saint-Denis. Mais je ne m’attendais pas à une telle jubilation. Je vous raconte....

Lire l'article sur Les billets de sophie

Image de la critique de Le Monde.fr

jeudi 08 novembre 2012

Avec Christophe Rauck, marivaudons à Saint-Denis

Par Brigitte Salino

Lucile (Cécile Garcia-Fogel) et Damis (Pierre-François Garel) vont-ils enfin s'avouer qu'ils sont faits l'un pour l'autre ? Quand commence la pièce de Marivaux, ils ne se connaissent pas. Leurs pères ont décidé de les unir, pour sceller leur amitié, et ils leur ont donné

Lire l'article sur Le Monde.fr

Image de la critique de Politis

jeudi 08 novembre 2012

Jeux de l’ancien et du moderne

Par Gilles Costaz

Avec les Serments indiscrets, Christophe Rauck monte un Marivaux d'aujourd'hui. Longtemps chef de troupe indépendant, Christophe Rauck a d'abord (...)...

Lire l'article sur Politis

Image de la critique de www.liberation.fr

mercredi 07 novembre 2012

Amour, gloire et butés

Par René Solis

Marivaux, qui n’était pas le plus mauvais analyste de son propre théâtre, revendiquait la singularité des Serments indiscrets par rapport à d’autres pièces. «Dans la Surprise de l’amour, écrivait-il, il s’agit de deux personnes qui s’aiment pendant toute la pièce, mais qui n’en savent rien eux-mêmes, et qui n’ouvrent...

Lire l'article sur www.liberation.fr

Image de la critique de L'Express

mercredi 07 novembre 2012

Un vrai bonheur

Par Laurence Liban

Champion dans l'art de compliquer les relations amoureuses qui le sont suffisamment comme ça, Marivaux se surpasse ici, jusqu'à la perversion. Deux fortes têtes que leurs pères ont décidé d'unir résolvent de n'en rien faire, avant même de se connaître. Le coup de foudre que l'on imagine ayant eu lieu avec la rencontre, les imprudents se jurent tout de même de ne point s'épouser. Il faudra deux heures de temps et des litres de larmes pour qu'enfin...

Lire l'article sur L'Express

Image de la critique de les Echos

lundi 05 novembre 2012

L'amour qui brûle

Par Philippe Chevilley

La joute amoureuse se déploie sur une écharpe de nuit. Quelques candélabres, des tulles, un Watteau reproduit ou filmé... les spectateurs sont embarqués comme sur un tapis volant en dehors du temps, pour vivre intensément, brutalement presque, cette passion violente. Mise en scène par Christophe Rauck au Théâtre Gérard Philipe, « Les Serments indiscrets » de Marivaux forment une bulle de rires et de larmes, prête à exploser à tout moment....

Lire l'article sur les Echos

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)