theatre-contemporain.net

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Les Nouvelles brèves de comptoir »

: Découvertes

Le monde cache ses saveurs sous la banalité, les réservant à ceux qui savent la percer.


Ainsi, Alexander Fleming en regardant assidûment une moisissure de fromage découvrait qu’elle contenait une médecine qui allait estoquer la chaude-pisse et autres infections peu aimables, de même Léonard de Vinci découvrit sur le visage disgracieux d’une femme un peu molle et sans intérêt, un imperceptible sourire qui allait faire la fortune du Louvre, enfin Jean-Marie Gourio plaçant son oreille de façon particulière dans les débits de boisson découvre à la fin du siècle dernier des brèves de comptoirs qui réduisent à néant la supposée vulgarité des bistrots, nous offrant le langage enchanteur de l’Homme devant son verre de blanc.


Il est à noter cependant la supériorité de cette découverte sur les deux précédentes. En effet on constate que ni avec la Joconde, ni avec la pénicilline on peut faire du théâtre tandis qu’avec les Brèves, si !

Jean-Michel Ribes

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.