Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Les Mille et une nuits »

On en parle dans la presse et sur le web

Les Inrocks

Image de la critique de Les Inrocks

vendredi 06 décembre 2019

Les très libres “Mille et Une Nuits” de Guillaume Vincent

Par Hervé Pons

Une adaptation très personnelle des “Mille et Une Nuits”, à laquelle le metteur en scène adjoint ses propres textes sur fond d'Oum Kalthoum. Bouleversant....

Lire l'article sur Les Inrocks

WebThéâtre

Image de la critique de WebThéâtre

dimanche 24 novembre 2019

Une version inventive et foisonnante

Par Brigitte Coutin

Les contes séduisent Guillaume Vincent. Après un spectacle pour enfants à partir d'Andersen, Songes et Métamorphoses d'après Ovide et Shakespeare en...

Lire l'article sur WebThéâtre

Le Figaro.fr

Image de la critique de Le Figaro.fr

jeudi 21 novembre 2019

La morale selon Schéhérazade

Par Marin de Viry

Le rideau s’ouvre sur un lieu qui tient de l’abattoir, du quai de RER, de la salle d’attente de l’Urssaf, dans un environnement sonore mêlant des signaux d’alerte de base militaire, des chants graciles à une voix, des cris d’angoisse étouffés, le tout serti dans un décor aux notes appuyées d’Orient fabuleux: tentures, carreaux, passementerie....

Lire l'article sur Le Figaro.fr

Le Monde.fr

Image de la critique de Le Monde.fr

mercredi 20 novembre 2019

« Mille et Une Nuits » de plaisir à l’Odéon

Par Fabienne Darge

Guillaume Vincent présente, à l’Odéon-Théâtre de l’Europe, à Paris, une douzaine de contes méconnus des « Mille et Une Nuits ». Un spectacle envoûtant....

Lire l'article sur Le Monde.fr

Revue Études

Image de la critique de Revue Études

mardi 19 novembre 2019

Le jeu du désir et de la mort

Par Yvon Le Scanff

Loin des cruautés par ailleurs souvent lénifiées par l’ironie et la parodie, c’est sans doute une forme de marivaudage innocent qui prévaut dans la mémoire du spectateur, notamment dans Le conte du portefaix et des trois jeunes femmes qui concentre l’essentiel de l’intérêt du spectacle et où triomphent le mystère du désir érotique, l’appréhension panique de la sexualité mais aussi la découverte troublante du sentiment amoureux....

Lire l'article sur Revue Études

M La Scène

Image de la critique de M La Scène

lundi 11 novembre 2019

« Raconter pour sauver sa vie »

Par Marie-Laure Barbaud

Très librement inspirée des Mille et une nuits, la mise en scène de Guillaume Vincent, à l’Odéon, donne à voir les aspects cruels, scabreux et poétiques du conte mythique aux origines persanes....

Lire l'article sur M La Scène

lesechos.fr

Image de la critique de lesechos.fr

lundi 11 novembre 2019

« Nuits » de charme à l'Odéon

Par Philippe Chevilley

Entrer dans les « Mille et Une Nuits », c'est ouvrir la porte d'un royaume enchanté, labyrinthique, teint de mille et une couleurs et de mille......

Lire l'article sur lesechos.fr

Froggydelight.com

Image de la critique de Froggydelight.com

lundi 11 novembre 2019

Mythes et légendes dans toutes leurs déclinaisons

Par MM

Le metteur en scène Guillaume Vincent aime l'univers du merveilleux et ses contes, mythes et légendes dans toutes leurs déclinaisons, du fabuleux à l'horrible, en ce qu'il relate un état du monde et de la psyché et tant pour sa puissance symbolique et émotionnelle que pour son expression dramatisée qui se prête à la transposition scénique....

Lire l'article sur Froggydelight.com

I/O Gazette

Image de la critique de I/O Gazette

lundi 11 novembre 2019

Le théâtre à l'état nocturne

Par Pierre Lesquelen

Après sa compilation des nouvelles de Carver la saison dernière, qui avait assagi la fibre métamorphique de son théâtre, Guillaume Vincent retrouve l’élan pléthorique de « Songes et métamorphoses » dans ce spectacle épique (au sens brechtien du terme), féerie parfois grand-guignolesque qui distille comme jamais la cruauté de notre monde (du Moyen-Orient à la......

Lire l'article sur I/O Gazette

Sceneweb

Image de la critique de Sceneweb

samedi 09 novembre 2019

Les Mille et Une Nuits : Guillaume Vincent, conteur d’un soir

Par Vincent Bouquet

Au Théâtre de l’Odéon, le metteur en scène s’inspire librement de ce recueil légendaire où les récits, du plus scabreux au plus grivois, agissent comme un baume capable d’endiguer la violence des Hommes et du monde....

Lire l'article sur Sceneweb

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)