Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Les Ménines »

Les Ménines

+ d'infos sur le texte de Ernesto Anaya traduit par Adeline Isabel-Mignot
mise en scène Sylvie Mongin-Algan

:Présentation

Il était une fois...

Une Espagne catholique, raciste, décadente et répressive jusqu'au crime.
À sa tête, une monarchie dégénérée et crépusculaire.
Dans un Palais Royal sous haute surveillance de l'Inquisition déambulent une petite princesse, ses deux suivantes ou MÉNINES, une naine visionnaire, et Velasquez qui a renié la peinture depuis 20 ans dans l'espoir de devenir un jour Chevalier de l'Ordre de Santiago.
Tels des fauves en cage, ils se débattent et s'entre-dévorent pour survivre aux obsessions et aux perversions d'un monde à l'agonie.
C'est un tableau qui va leur permettre de gagner l'éternité.
Dans Les Ménines, œuvre intense et iconoclaste, Ernesto Anaya, auteur mexicain d'origine chilienne, imagine avec un humour féroce les circonstances qui donnèrent naissance au tableau le plus célèbre, le plus commenté, le plus plagié de l'Histoire de la Peinture.

"Mais ce n'est pas un tableau : c'est un miroir."

Sylvie Mongin-Algan

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.