Accueil de « L'Affaire de la rue Lourcine suivi de Les Guêpes de l'été nous piquent encore en novembre »

L'Affaire de la rue Lourcine suivi de Les Guêpes de l'été nous piquent encore en novembre

On en parle dans la presse et sur le web

spectatif.com

Image de la critique de spectatif.com

jeudi 14 novembre 2019

L’absurde poussé jusqu’à l’angoisse

Par Frédéric Perez

Ces deux pièces qui s’enchaînent à la suite (les Guêpes puis l’Affaire) dévoilent l’une et l’autre les abus ravageurs de la rationalité limitée qui explose. Aux allures d’un vaudeville contemporain qui n’aboutit pas chez Viripaev puis du vaudeville traditionnel chez Labiche, le quiproquo reste la clé de voûte de ces deux théâtres (...). Un spectacle somptueusement drôle et intéressant. Un travail théâtral surprenant et captivant....

Lire l'article sur spectatif.com

Sceneweb

Image de la critique de Sceneweb

mardi 12 novembre 2019

Viripaev et Labiche, ou l’art de la paranoïa

Par Vincent Bouquet

A la Tempête, Frédéric Bélier-Garcia combine Les guêpes de l’été nous piquent encore en novembre et L’Affaire de la rue de Lourcine, et confirme toute sa pertinence dans ce genre théâtral grinçant, adepte du pas de côté....

Lire l'article sur Sceneweb

Journal La Terrasse.fr

Image de la critique de Journal La Terrasse.fr

lundi 28 octobre 2019

Une mise en miroir réussie

Par Isabelle Stibbe

Frédéric Bélier-Garcia dirige finement ses acteurs dans deux pièces qui ont en commun l’enquête policière, le vaudeville et l’absurde. « Qui est venu passer l’après-midi du lundi avec Sarra ? » se demande son mari, Robert. Si c’était Markus, comme elle le prétend, pourquoi l’ami du couple, Donald, soutient que ledit Markus était chez lui ? Tel est le point de départ de la pièce d’Ivan Viripaev, qui signe une comédie aussi cocasse qu’absurde [...]...

Lire l'article sur Journal La Terrasse.fr

Journal La Terrasse.fr

Image de la critique de Journal La Terrasse.fr

lundi 02 septembre 2019

Un double puzzle

Par Manuel Piolat Soleymat

Deux enquêtes, deux faits divers, deux comédies loufoques : Frédéric Bélier-Garcia met en miroir L’Affaire de la rue de Lourcine d’Eugène Labiche et Les guêpes de l’été nous piquent encore en novembre d’Ivan Viripaev. Un diptyque tissé d’absurde et de cocasserie....

Lire l'article sur Journal La Terrasse.fr