Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Les Gens »

Les Gens

+ d'infos sur le texte de Edward Bond traduit par Michel Vittoz
mise en scène Alain Françon

:Présentation

Du dramaturge anglais Edward Bond, on connaît particulièrement en France les Pièces de guerre, montées en 1994 par le metteur en scène Alain Françon. La collaboration entre les deux hommes s’est avérée fructueuse, car à la suite, Edward Bond a composé la «Quinte de Paris», dont Les Gens est le 4e opus (après Café, Naître, Le Crime du XXIe siècle et avant Innocence).
Ces pièces abordent la question de la déliquescence de la société occidentale. S’inspirant d’une phrase de Margaret Thatcher prononcée en 1987 («La société n’existe pas. Il y a seulement des hommes, des femmes et des familles.»), Edward Bond s’interroge sur ce à quoi pourrait ressembler un futur proche si les hommes politiques faisaient de la destruction de tout lien social un vrai projet politique.
Dans Les Gens, il suit des tueurs bannis de leur communauté qui s’interrogent, au seuil de la mort, sur ce qu’ils ont fait. Ces trois individus se retrouvent seuls, à un moment de crise telle qu’ils ne savent plus ce qu’ils doivent faire, l’un pour mourir correctement, l’autre pour savoir qui il est et le troisième pour mettre un terme à l’enfermement mental dont il est victime. Une femme, qui survit en dépouillant les morts, croise leur chemin.
Quel fragment d’humanité peut subsister ? Qui se libérera du no man’s land où tous sont enlisés ?

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.