Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Les Gens »

Les Gens

+ d'infos sur le texte de Edward Bond traduit par Michel Vittoz
mise en scène Alain Françon

On en parle dans la presse et sur le web

Image de la critique de les Trois Coups

vendredi 31 janvier 2014

Une humanité en loques

Par Léna Martinelli

Que reste-t-il après le désastre ? Avec cette pièce écrite pour Alain Françon, Edward Bond livre une sombre méditation sur la mort. Une écriture puissante servie par une mise en scène inspirée....

Lire l'article sur les Trois Coups

Image de la critique de A l'intérieur de la maison en verre

jeudi 30 janvier 2014

Que reste-t-il de l'humanité après le désastre ?

Par Lamaisonenverre

La scène se passe dans un paysage désolé, une sorte de non-lieu, un champ de bataille, sans doute, bosselé et troué, peut-être par l’éclat des bombes. Quatre personnages errent, fantomatiques. Il semble qu’il n’y ait aucun lien entre ces spectres. Ce ne sont que des "gens" – peut-être même qu’ils n’en sont plus…...

Lire l'article sur A l'intérieur de la maison en verre

Image de la critique de L'Humanité

lundi 27 janvier 2014

Un nouveau Bond, de Françon

Par Jean-Pierre Léonardini

Alain Françon, d’une fidélité à toute épreuve, met en scène les Gens, une pièce d’Edward Bond, laquelle fait partie d’un cycle, dit « de Paris », composé pour lui (1). Depuis la Compagnie des hommes et Café, entre autres, via la trilogie des Pièces de guerre, Françon, en effet, s’est institué le champion de cette dramaturgie tragiquequi...

Lire l'article sur L'Humanité

Image de la critique de Webthea

mardi 21 janvier 2014

Un quatuor post apocalypse

Par Jean Chollet

Depuis 1992, avec La Compagnie des hommes, Alain Françon poursuit un compagnonnage fructueux avec le dramaturge anglais. A son actif huit créations, dont une mémorable version de la trilogie Pièces de guerre en 1994. Aujourd’hui, il poursuit l’exploration d’un volet de cinq pièces regroupées sous le titre Le Cycle de Paris dont il a déjà représenté, Café, Le Crime du XXIème siècle, et...

Lire l'article sur Webthea

Image de la critique de Rideau !

lundi 20 janvier 2014

Est-ce ainsi que les hommes souffrent ?

Par Jack Dion

Au théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis, Alain Françon met en scène « Les gens », œuvre du dramaturge britannique Edward Bond, adversaire attitré du théâtre à l’eau de rose. Une pièce d’Edward Bond ne passe jamais inaperçue – du moins depuis un certain temps, car il fut......

Lire l'article sur Rideau !

Image de la critique de Théâtre du blog

jeudi 16 janvier 2014

Qui sont ces gens ?

Par Christine Friedel

Qui sont ces gens ? Eux, nous, quelque part sur la terre devenue un immense no man’s land à la fin de notre vingt-et-unième siècle. Ils sont quatre, dans quatre situations sans issue. Et leur question à chacun semble être : comment? Pour Postern, blessé abandonné dans la boue, c’est comment mourir, comment finir de mourir. Comme dirait Beckett – mais Bond est...

Lire l'article sur Théâtre du blog

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)