Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Les Frères Karamazov »

Les Frères Karamazov

mise en scène Sylvain Creuzevault

:Présentation

Qui a tué le père ? Le vieux Karamazov avait quatre fils, dont un bâtard. Un seul a donné le coup, le pilon de cuivre est dans le jardin, couvert de sang. Une chose est sûre : personne n’est innocent, et tous les motifs, à force de contradiction, exploseront en vol. Puis passera la justice des hommes. Jean Genet : « Ai-je mal lu Les Frères Karamazov ? Je l’ai lu comme une blague. Une farce, une bouffonnerie à la fois énorme et mesquine, puisqu’elle s’exerce sur tout ce qui faisait de Dostoïevski un romancier possédé, elle s’exerce contre lui-même, et avec des moyens astucieux et enfantins, dont il use avec la mauvaise foi têtue de Saint-Paul. »


Je m’appelle Sylvain Creuzevault. Je n’ai toujours pas quarante ans. Je ne vis pas à Paris, ni en Lozère, c’était jadis. J’habite à Eymoutiers, dans le département de la Haute-Vienne, aux portes du plateau de Millevaches. Je suis membre de La Difficile Comédie, c’est celles et ceux qui refusent la facilité en théâtre. J’ai mon bac, pas d’écoles supérieures, des écoles de théâtre que je n’ai pas finies… Maintenant, avec des amis, nous transformons Les Abattoirs d’Eymoutiers en théâtre. Sur les bords de la Vienne, nous construisons un paradis où nous faisons pousser fruits et légumes. J’aime mettre en scène, écrire, lire, vivre à la campagne, jardiner, révolter les villes. J’imagine Les Abattoirs comme un lieu de créations, d’hospitalités, de positions. Mais je suis toujours de noir vêtu. Je travaille dans la compagnie de Singe. Je suis heureux à l’idée de vous retrouver pour notre deuxième bivouac d’avril 2021 aux 13 vents.

Sylvain Creuzevault

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.