Accueil de « Les Barbelés »

Les Barbelés

+ d'infos sur le texte de Annick Lefèbvre
mise en scène Alexia Bürger

On en parle dans la presse et sur le web

Mordue de théâtre

Image de la critique de Mordue de théâtre

mercredi 15 novembre 2017

Fils d’enfer

Par MDT

Je me souviens très bien des premiers mots qui m’ont fait découvrir Annick Lefebvre. C’est Theatrices qui me les a donnés, alors qu’elle finissait d’écrire son article sur l’entretien qu’elle avait eu avec l’autrice. Je lui dis que son nom m’évoque quelque chose, que j’ai vu passer un dossier de presse à son nom, et elle me pitch alors son prochain spectacle,...

Lire l'article sur Mordue de théâtre

Théâtrorama

Image de la critique de Théâtrorama

mercredi 15 novembre 2017

Les Barbelés, parler pour renverser la fatalité -

Par Dany Toubiana

Des murs lépreux, un morceau de cuisine comme une île en perdition, seul espace éclairé au milieu d’un plateau sombre…C’est dans ce décor banal que se déroule Les Barbelés, un spectacle québécois âpre, qui dérange l’univers bien poli de nos certitudes. La mise en scène d’Alexia Bürger accompagne de façon efficace la plume acérée et ravageuse d’Annick Lefebvre. Elle fait aussi la place belle à la performance de cette magnifique actrice qu’est...

Lire l'article sur Théâtrorama

Profession Spectacle

Image de la critique de Profession Spectacle

mardi 14 novembre 2017

Une pièce assommante, pauvre et pétrie de lieux communs

Par Pierre Monastier

La Colline accueille une nouvelle création : "Les Barbelés". À partir d’un texte assommant de la dramaturge québécoise Annick Lefebvre, Alexia Bürger assume une mise en scène pétrie de lieux communs, jusqu’au jeu convenu de la comédienne Marie-Ève Milot ; malgré son talent, cette dernière ne parvient pas à sauver un spectacle artificiel et fade. Une proposition qui ne satisfera probablement que le même sempiternel micro-milieu artistique !...

Lire l'article sur Profession Spectacle

Hier au théâtre

Image de la critique de Hier au théâtre

lundi 13 novembre 2017

Les Barbelés ou la fureur du dire

Par Thomas Ngohong

Des barbelés… Quelle métaphore traumatisante pour évoquer une parole empêchée, heurtée, martyrisée ! La Québécoise Annick Lefebre a conçu un monologue éreintant autour de cette question fonda…...

Lire l'article sur Hier au théâtre

Sceneweb

Image de la critique de Sceneweb

dimanche 12 novembre 2017

Se taire jusqu’à en mourir

Par Vincent Bouquet

Performance coup-de-poing, Les Barbelés signe l’arrivée en force des Québécois à La Colline. Contre le mutisme généralisé, le seul en scène de Marie-Ève Milot fait d’intimes ravages....

Lire l'article sur Sceneweb

froggydelight.com

Image de la critique de froggydelight.com

dimanche 12 novembre 2017

Une irrépressible logorrhée entre profération et imprécation

Par MM

Dans un déco de cuisine ravagée, une femme sans âge, large et plat visage blême, corps dissimulé dans une robe noire informe, dépiaute et déchiquette avec acharnement des agrumes dont les morceaux s'empilent sur le sol....

Lire l'article sur froggydelight.com

Marianne

Image de la critique de Marianne

jeudi 09 novembre 2017

Barbelés, territoires, prisons et autres plaisanteries

Par Jack Dion

Deux spectacles qui prennent la réalité à bras le corps. D’abord, une pièce qui vient du Québec : « Les Barbelés », texte d’Annick Lefebvre mis en scène par Alexia Bürgher, avec Marie-Eve Milot, au Théâtre de la Colline. Ensuite « Des territoires (…D’une prison l’autre…) », de Baptiste Aman, au Théâtre de la Bastille....

Lire l'article sur Marianne

transfuge.fr

Image de la critique de transfuge.fr

jeudi 09 novembre 2017

Les Barbelés, monologue viscéral, politique, contemporain.

Par Alice Archimbaud

Les Barbelés , pièce que Wajdi Mouawad a invité Annick Lefebvre à représenter à La Colline, nous n'avons pu lire que le texte, les répétitions se tenant encore à Montréal lorsque nous bouclions ces pages. Nous l'avons trouvé suffisamment prometteur pour vous en donner ici un enthousiaste aperçu, nourri par les indications dramaturgiques livrées par la metteuse en scène, Alexia Bürger....

Lire l'article sur transfuge.fr