Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Les Atrides ou comment et pourquoi sacrifier ses enfants »

Les Atrides ou comment et pourquoi sacrifier ses enfants

+ d'infos sur le texte de Marc Toupence
mise en scène Marc Toupence

:Présentation

Spectacle imaginé à partir d’une proposition de Thierry Vautherot

Résumé

Iphigénie a survécu. Elle n'a pas été sacrifiée par son père Agamemnon. Au dernier moment elle est sauvée par la déesse Artémis qui l'a prise à son service. Exilée en Tauride (l'actuelle Crimée), elle cherche une issue à la malédiction de sa famille : Les Atrides. A la façon d'un « résumé des épisodes précédents » de nos séries actuelles, elle retrace toute l'histoire de sa lignée depuis les premiers temps du monde, depuis les jours de Chaos. On voyage avec elle à travers la mythologie comme on le ferait dans une série télévisée, à grands traits. Mais avec ses bottes de sept lieues temporelles on découvre comment les lois fondamentales de nos sociétés sont nées.
C'est avec un certain recule qu'Iphigénie envisage la guerre des parents contre leurs progénitures et étrangement, elle n'arrive pas à en vouloir à son père qui a pourtant voulu l'égorger en place publique. Il n'est ni le premier et certainement pas le dernier à vouloir survivre à ses enfants. Sa quête de sens et d'apaisement nous permet de voyager dans l'histoire de sa lignée et de découvrir « Comment et pourquoi sacrifier ses enfants ».


Note de mise en scène

Lorsque que Thierry Vautherot, directeur du Théâtre Granit, m'a commandé cette petite forme sur le mythe des Atrides, l'objectif était de transmettre de façon ludique quelques repères aux élèves des lycées en accompagnement de la venue à Belfort de la pièce Iphigénie en Tauride de Goethe mise en scène par Jean-Pierre Vincent. Après réflexion et en l'absence d'un texte existant, j'ai donc décidé de me lancer dans l'écriture d'un solo. C'est mon désir de travailler avec Carine Rousselot, actrice et marionnettiste (notamment avec la Cie Ka de Besançon) qui a déterminé le choix du personnage d'Iphigénie comme protagoniste. C'est donc Iphigénie qui tente de retracer l’enchaînement des événements qui l'a conduite en Tauride, exilée de son pays et coupée de sa famille qui tous la croit disparue. Mais pour tenter de comprendre « comment elle en est arrivée là », elle doit remonter bien plus loin dans le temps et chercher un motif répétitif qui donnerait du sens à sa situation. C'est la guerre des génération qui va s'imposer à son regard. Cette quête de sens d'Iphigénie se fait en contact direct avec le public et puisqu'il s'agit de s'adresser aux jeunes adultes, j'ai opté pour un univers bien connu d'eux : les séries. Ce sera donc un « Résumé des épisodes précédents » qu'Iphigénie déroulera en connivence avec le public et pour matérialiser les différents personnages, elle utilisera ce qu'elle a autour d'elle. Ustensiles de cuisine, légumes et autres ingrédients deviendront tour à tour les personnages, leurs armes ou les éléments des rites sacrés qui jalonnent cette histoire sanglante depuis la création du monde. Zeus sera un poireau, Agamemnon une aubergine, le Cyclopes des Monsieur Patate... qui prendront vie grâce à l'habileté et l'humour de l'actrice marionnettiste.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.