theatre-contemporain.net


hottello

:Sur l’œuvre d’Annie Ernaux avec beaucoup de cœur

Par Véronique Hotte
publié le 2016-11-24

Le spectacle de grande délicatesse laisse advenir l’écriture existentielle, vivante et en mouvement, à l’écoute à la fois de l’indicible des meurtrissures anodines qui ne s’effacent jamais et du cours des jours qui emportent tout sur leur passage....

Lien vers l'article :

On en parle dans la presse et sur le web

L'Humanité

Image de la critique de L'Humanité

lundi 21 novembre 2016

Quat’sous de passions

Par Gerald Rossi

Trois romans d’Annie Ernaux en un seul texte unique et sensible....

Lire l'article sur L'Humanité

Belzefa

Image de la critique de Belzefa

samedi 19 novembre 2016

Il s’agit en vérité du sexe féminin.

Par Belzefa

Dans votre proposition Laurence, j'étais perdue, tantôt convaincue qu'il s'agissait d'une seule et même histoire [...] tantôt convaincue qu'il s'agissait de trois monologues distincts [...]. Je suis allée voir cette pièce avec une amie qui a lu les romans d’Annie Ernaux, elle m'a dit avoir retrouvé son phrasé, son écriture particulière. L’adaptation est donc réussi pour les lecteurs qui ont aimé l'auteur...

Lire l'article sur Belzefa

Syndicat National des Enseignements de Second degré

Image de la critique de Syndicat National des Enseignements de Second degré

vendredi 18 novembre 2016

(et vous apprendrez ce qu’est le Quat’sous)

Par Micheline Rousselet

La très belle idée de la metteure en scène Laurence Cordier a été de faire jouer ces textes comme une polyphonie, où les voix d’abord mêlées se distinguent ensuite. Trois actrices mêlent leurs voix, d’un roman à l’autre en une boucle.(...) Dans cet environnement poétique et mystérieux, toute la place est laissée au texte sublimé par la voix des trois actrices. C’est un travail inspiré et magnifique....

Lire l'article sur Syndicat National des Enseignements de Second degré

Club de Mediapart

Image de la critique de Club de Mediapart

vendredi 18 novembre 2016

Laurence Cordier a basculé dans la mise en scène.

Par Jean-Pierre Thibaudat

Difficile après ce spectacle amoureux de ne pas avoir envie d’ouvrir un livre d’Annie Ernaux et de ne pas avoir envie de suivre Laurence Cordier après cette première mise en scène, délicate comme un bouquet de fleurs des champs....

Lire l'article sur Club de Mediapart

Rue du Théâtre

Image de la critique de Rue du Théâtre

jeudi 10 novembre 2016

Femmes… Je vous aime !

Par Cécile Strouk

Pour exprimer cette traversée de la féminité, Laurence Cordier donne la parole à trois comédiennes de générations différentes. Elles racontent l’histoire de Denise Lesur - une Annie Ernaux romancée - à plusieurs étapes de sa vie, dans une temporalité volontairement déstructurée qui commence par un avortement pour finir par la mort de la mère tant aimée puis tant rejetée....

Lire l'article sur Rue du Théâtre

Journal La Terrasse.fr

Image de la critique de Journal La Terrasse.fr

lundi 26 septembre 2016

Le rapport intime que chacun entretient avec son enfance

Par Eric Demey

Un assemblage de trois romans qui esquisse l’évolution d’une femme et donne à ressentir la dimension charnelle de l’écriture d’Annie Ernaux [...]...

Lire l'article sur Journal La Terrasse.fr

Un Fauteuil pour l'Orchestre

Image de la critique de Un Fauteuil pour l'Orchestre

dimanche 22 mai 2016

Faire entendre sur le plateau cette écriture singulière

Par Denis Sanglard

C’est sans doute la plus grande réussite de cette mise en scène, de faire entendre sur le plateau cette écriture singulière. Elles sont trois, trois femmes, trois générations à s’emparer de cette langue, de cette écriture unique. Judicieusement Laurence Cordier n’a pas distribué de rôle, c’est une polyphonie qui voit aussi bien la plus âgée que la plus jeune s’emparer de l’enfance de Denise Lesur....

Lire l'article sur Un Fauteuil pour l'Orchestre

Froggy's delight

Image de la critique de Froggy's delight

dimanche 22 mai 2016

L'essence de l'oeuvre d'Annie Ernaux

Par Philippe Person

Laurence Cordier a saisi l'essence de l'oeuvre d'Annie Ernaux et a su en rendre toute la rage et l'émotion. Une réussite qui touche profondément....

Lire l'article sur Froggy's delight