Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Le Songe d'une nuit d'été »

Le Songe d'une nuit d'été

+ d'infos sur le texte de William Shakespeare traduit par Laurent Pelly
mise en scène Laurent Pelly

:Présentation

Après Macbeth, Laurent Pelly retrouve William Shakespeare avec cette comédie de jeunesse, loufoque et fantasque. L’auteur fait souffler un vent de folie, une brise légère, et célèbre la frénésie des sens et l’art de l’illusion.

Deux jeunes couples victimes d'un sortilège raté, une querelle d’amoureux entre le roi et la reine des fées, une troupe d’artisans improvisés comédiens tentant désespérément de répéter un spectacle pour le mariage du roi… Ces trois mondes vont s’entremêler lors d’une nuit ensorcelante, dans une forêt étrange et enchantée qui réveille les songes enfouis et les folies amoureuses…
Forêt mystérieuse peuplée de fées, jeunes amoureux ensorcelés, philtres d’amours, elfe malicieux… Même si Shakespeare mêle toujours fantastique et magie dans ses œuvres, on se souvient des sorcières de Macbeth ou du fantôme d’Hamlet, l’auteur atteint ici les sommets du surnaturel et du merveilleux. Avec Le Songe d’une nuit d’été, il nous emmène dans un monde où amour et féérie se côtoient intimement aux frontières du rêve, au bord de la nuit et du temps. Mais sous cette histoire rocambolesque, l’auteur nous offre un hymne aux passions amoureuses et au pouvoir de l’imagination – Love looks not with the eyes but with the mind – la magie de ses mots nous entraîne dans une rêverie poétique et aphrodisiaque où l’on ose être passionnel, charnel, trivial, débridé, sans oublier d’être un petit peu cruel… Shakespeare rit et nous livre une réflexion sur l’illusion et le théâtre, sur l’inconstance des amours de jeunesse où un battement de cil renverse les cœurs, il nous plonge dans l’euphorie la plus pure pour raconter les mystères des sens et des passions inassouvies. Sans nous ménager, il explore la brutalité des rapports amoureux, leur violence et leur naïveté à la fois, ce besoin de dominer l’autre, même s’il faut utiliser des philtres d’amour plus que douteux pour arriver à ses fins. Il ne reste plus qu’à suivre Shakespeare dans cette forêt puissante, refuge illusoire des cœurs, image de la complexité du désir, de l’essence de l’érotisme et de ses interdits, et à s’abandonner…

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.