Accueil de « Le Silence et la peur »

Le Silence et la peur

+ d'infos sur le texte de David Geselson
mise en scène David Geselson

:Pistes de réflexion

proposées par le Théâtre de la Bastille

Fidèle à une forme de théâtre documenté, David Geselson nous emmène une fois de plus dans une histoire qui n’est pas purement issu d’un imaginaire, mais plutôt le fruit de recherches. Il a créé sa pièce à l’aide de documents sur la vie de Nina Simone, mais aussi grâce à des textes sur l’histoire coloniale et les mouvements des droits civiques

L’histoire coloniale

L’histoire coloniale de l'Amérique du Nord commence peu après la découverte du « Nouveau Monde » par les européens (Christophe Colomb en 1492).
L’actuel territoire américain devient rapidement un enjeu international : les grandes puissances coloniales occidentales se lancent dans l’exploration et la conquête du Nouveau Monde, puis bâtissent de vastes empires coloniaux qui finissent le plus souvent par être absorbés militairement et politiquement par d'autres empires, ou par devenir indépendants vis-à-vis de leur métropole après plusieurs siècles de domination de celle-ci sur ses colonies.
L'exemple le plus célèbre de ce cas est l'indépendance des Treize colonies britanniques qui devinrent les États-Unis.Ceux-ci se lancèrent à leur tour dans la colonisation des territoires de l'Ouest sauvage (Conquête de l'Ouest), puis dans une expansion outre-mer (aux dépens notamment de l'Espagne).
La Colonie de Plymouth est historiquement la plus connue ; elle fut la seconde colonie permanente anglaise après Jamestown en Virginie.

Mouvements des droits civiques

Le Mouvement des droits civiques aux États-Unis, historiquement daté (années 1950/60), se réfère à la lutte des noirs américains pour obtenir la déségrégation et l'égalité des droits dans la loi et dans les faits. Il reste marqué par la figure symbolique de Martin Luther King et le discours qu'il prononce le 28 août 1963, I Have a Dream. Le mouvement est devenu, au-delà des frontières américaines, une période de référence dans l'éveil des consciences sur la question du racisme dans la société.

Extrait du discours de Martin Luther King, I Have a Dream

« Je rêve qu'un jour sur les collines rouges de Géorgie, les fils des anciens esclaves et les fils des anciens propriétaires d'esclaves pourront s'asseoir ensemble à la table de la fraternité. Je rêve qu'un jour, même l'état du Mississippi, un état qui étouffe dans la fournaise de l'injustice, qui étouffe dans la fournaise de l'oppression, se trans-formera en oasis de liberté et de justice. Je rêve que mes quatre jeunes enfants vivront un jour dans une nation où ils ne seront pas jugés sur la couleur de leur peau, mais sur leur personnalité propre. »

Nina Simone, militante pour les droits civiques

- Lors de sa première représentation dans l’église de sa ville, Eunice Kathleen Waymon (vrai nom de Nina Simone), dix ans, avait refusé de jouer tant qu’on n’avait pas réintégré ses parents, descendants d’esclaves, à leur juste place dans l’église. La jeune fille montrait déjà son engagement dans la lutte pour les droits civiques.
- En 1964, alors que le pays est en plein mouvement des droits civiques, la jeune militante reprend son engage-ment.
- En 1965, Nina Simone réinterprète Strange Fruit, chanson chantée à l'origine par Billie Holliday. Strange Fruitest une chanson qu’il faut écouter en ayant à l’esprit un paysage rural semé de champs de coton qui laissent voir, ça et là, quelques arbres isolés ou quelques bosquets procurant un peu de fraîcheur. Il faut imaginer qu’au siècle dernier, au plus fort des lynchages dans les campagnes américaines, quand un promeneur empruntait une route serpentant dans ce paysage de rêves, au détour d’un chemin, il n’était pas rare qu’il voit, suspendu aux arbres, les corps des victimes noires des lynchages, victimes que l’on pendait quand elles n’étaient pas brûlées vives.

  • Les arbres du Sud portent un étrange fruit
  • Du sang sur les feuilles et du sang aux racines
  • Des corps noirs se balancent dans la brise du Sud
  • Fruit étrange suspendu aux peupliers

- Sur son premier album, Nina Simone In Concert, elle termine par Mississipi Goddam, un hommage au militant des droits civiques assassiné, Medgar Evers, et une dénonciation des églises brûlées par les membres du Ku Klux Klan, à Birmingham. Mississipi Goddam est boycotté dans les États du sud.

Quelques films

- Nina, Cinthya Mort, 2016. Ce film biographique raconte son ascension et la célébrité, ses combats pour les droits civiques des noirs américains.
- What Happened, Miss Simone, Liz Garbus, 2015. L'histoire de Nina Simone, mêlant des enregistrements à de rares images d'archives, le tout bercé par ses plus grands succès.
- Le Majordome, Lee Daniels, 2013. Film sur la lutte des afro-américains pour la reconnaissance de leurs droits civiques.
- Mississippi Burning, Alan Parker, 1988. En 1964, trois hommes noirs, membres d'un comité de défense des droits civiques, disparaissent à Jessup County, comté fictif, inspiré du lieu où les faits se sont produits

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.