Accueil de « Le Roi Lear »

Le Roi Lear

mise en scène Christian Schiaretti

On en parle dans la presse et sur le web

Image de la critique de Critiques de théâtre à Paris

mercredi 11 juin 2014

Un spectacle inoubliable !

Par Philippe Chavernac

J’ai beaucoup aimé la mise en scène de Christian Schiaretti du Roi Lear au théâtre de la Ville à Paris. J’aurais aimé être un des acteurs de cette troupe pour observer, admirer, tenter d’imiter, celui qui peut être à la fois despote, père aimant sa fille, vieillard qui a perdu la raison. Il est vraiment exceptionnel et seule sa présence peut justifier notre venue. La troupe est homogène......

Lire l'article sur Critiques de théâtre à Paris

Image de la critique de Au Poulailler

mardi 03 juin 2014

Un comédien d’exception suffit-il à justifier un projet scénique ?

Par David Larre

Créé il y a quelques mois au TNP de Villeurbanne, et respectant en partie le vœu de clarté dramaturgique auquel Christian Schiaretti entend, dans la lignée de Vilar, soumettre les grands textes du répertoire, ce Roi Lear a été amplement salué pour la prestation exceptionnelle de Serge Merlin dans le rôle-titre. Les tombereaux d’éloges recouvrant à juste titre le comédien jouent, sous la plume des collègues critiques, comme le motif d’une...

Lire l'article sur Au Poulailler

Image de la critique de La Couleur des Planches

lundi 26 mai 2014

Serge Merlin, étonnant de charisme et d’humanité

Par La rédaction

William Shakespeare créa le Roi Lear vers 1603. Plusieurs siècles plus tard, l’époustouflant Serge Merlin, lui offre plus qu’une couronne, il lui fait don de son corps et lui ouvre son âme...

Lire l'article sur La Couleur des Planches

Image de la critique de PublikArt

samedi 24 mai 2014

Dans la pure tradition exigeante du théâtre de Jean Villar

Par Amaury Jacquet

En fidèle héritier shakespearien où l’imposante scène circulaire au décor épuré trace un demi cercle qui rappelle les théâtres élisabéthains, le directeur du TNP de Villeurbanne, Christian Schiaretti, nous livre une version puissamment politique de ce « Roi Lear » où les enjeux intimes et géopolitiques scellent sa chute. Et pour incarner le vieux Lear, un monstre sacré : Serge Merlin, 81 ans, impressionnant de virtuosité dont le jeu incandescent s’inscrit comme nul autre dans cette tragédie...

Lire l'article sur PublikArt

Image de la critique de Théâtrorama

mercredi 21 mai 2014

La tragédie du pouvoir

Par Moussa Kobzili

Schiaretti s’attaque à cette épopée furieuse qui conte la chute d’un royaume, la Grande-Bretagne, et de son roi. Un roi qui va sombrer dans la folie après avoir appris que deux de ces trois filles souhaitaient son départ voire bien pire… La trahison au plus haut point, celle de ses proches, la fidélité de quelques-uns quitte à en souffrir, la fascination du pouvoir et un suspens shakespearien terriblement ficelé...

Lire l'article sur Théâtrorama

Image de la critique de Fous de théâtre

lundi 19 mai 2014

Le roi Merlin ne suffit pas à enchanter un Lear presque ennuyeux

Par Thomas Baudeau

Ces temps-ci, les Shakespeare se suivent mais ne se ressemblent pas… Esthétiquement à l’opposé du Macbeth contemporain aux vingt quatre décors proposé par Ariane Mnouchkine à la Cartoucherie, Christian Schiaretti donne à voir, en costumes classiques, au coeur d’une séduisante scénographie unique (immense façade de bois arrondie percée de nombreuses ouvertures inspirée du Colisée et des théâtres élisabéthains), un « Roi Lear » porté par...

Lire l'article sur Fous de théâtre

Image de la critique de Hier au théâtre

lundi 19 mai 2014

Le Roi Merlin délire dans une arène de gladiateurs

Par Thomas Ngohong

Au Théâtre de la Ville, Christian Schiaretti nous convie à un combat de grande envergure : celui du Roi Lear, malmené par une famille ivre de pouvoir et une Angleterre en proie aux guerres les plus terribles. Sur ce fond de légende moyenâgeuse, le directeur du T.N,P peine à proposer une vision dynamique de cet opus shakespearien extrêmement dense : l’ensemble reste désespérément statique et l’ennui s’installe rapidement quatre heures durant...

Lire l'article sur Hier au théâtre

Image de la critique de Froggy's delight

dimanche 18 mai 2014

Condamnation du pouvoir absolu

Par La rédaction

Du bruit, de la fureur, de l'action, des morceaux de bravoure. C'est un "Roi Lear" coloré, violent, bien raconté que Christian Schiaretti propose avec Serge Merlin dans le rôle-titre. Pas question ici d'une relecture mais d'une lecture littérale dans laquelle c'est l'interprétation de chacun des protagonistes qui donne sens à l'ensemble. Qu'on connaisse parfaitement ou pas du tout le drame de Shakespeare, on en comprend d'emblée le propos :...

Lire l'article sur Froggy's delight

Image de la critique de Théâtre au Vent

samedi 17 mai 2014

Schiaretti fait trembler la plume noire de Shakespeare

Par Evelyne Trân

Il est possible d’imaginer que si le Roi Lear ne donne qu’une condition au legs de ses terres à ses trois filles, leurs déclarations d’amour, c’est que durant toute sa vie, il ne les a jamais entendues. En résumé le vieux Roi Lear dit à ses filles : "Dites-moi que vous m’aimez et je vous donnerai tout ce que j’ai "

Lire l'article sur Théâtre au Vent

Image de la critique de Un Fauteuil Pour l'Orchestre

samedi 17 mai 2014

C. Schiaretti fait renaître le Roi Lear de ses cendres

Par Camille Hazard

Le spectacle, hommage au théâtre de Jean Vilar, au théâtre du Globe, au théâtre tout entier, est de toute beauté… Les costumes d’époque, colorés, bouffants, évocateurs d’Histoire et de temps, tranchent avec un décor minimal, géométrique, offrant une foule d’images au gré des scènes. Un haut mur encerclant le plateau dénudé, donne tout d’abord l’impression de vertige, puis d’une impitoyable arène lorsque rentrent les premiers protagonistes...

Lire l'article sur Un Fauteuil Pour l'Orchestre