Accueil de « Le Petit violon »

Le Petit violon

mise en scène Alexandre Haslé

:Note de l'auteur

En 1999, un ami londonien, Nicolas Kent, directeur du Tricycle Theater m’a passé commande d’une pièce pour enfants. Je n’avais jamais pensé à en écrire une, et pour tout dire je m’en sentais incapable. N’ayant pas osé lui dire non, je finis par écrire Le petit violon et l’expédiais à Londres, persuadé qu’il me reviendrait par retour de courrier. Il n’en fut rien, la pièce fut traduite et jouée au Tricycle Theater.

Le jour de la première, à midi, la salle était pleine d’enfants de toutes les couleurs, et le plateau également. Des enfants sourds, aveugles, ou paralysés, étaient présents et partageaient la joie et l’émerveillement, l’émotion et les rires. Ce fut une découverte pour moi.

Depuis j’ai commis bien d’autres pièces dites « pour la jeunesse ». Je les ai écrites dans la joie et la liberté, avec en prime l’impression d’être utile.

Le désir de faire partager cette joie et cette liberté, je l’ai retrouvé chez Alexandre Haslé. J’aime que son projet soit pour tout public. Les adultes ne sont-ils pas d’anciens enfants ? Et je suis honoré de partager le talent et les créatures merveilleuses d’Alexandre avec Daniel Keene.

Le petit violon s’est glissé au fil des ans dans bien des classes élémentaires, tandis que son tuteur légal, Nicolas Kent, quittait le Tricycle Theater après qu’on l’ait amputé d’un quart de sa subvention.

Jean-Claude Grumberg

avril 2012

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.