Accueil de « Le Masque des matadors »

Le Masque des matadors

+ d'infos sur le texte de Baptiste Mongis
mise en scène Baptiste Mongis

:Présentation

Certains économistes parlent aujourd’hui de « 3ème guerre mondiale financière ». De quelles langues disposons-nous, pour nous rendre sensibles à cette corrida fiévreuse ? Entre les instances de la haute finance et le commun des mortels, quel rapport ? Nous avons un point commun : nous parlons. Et lorsque nous parlons, nous nommons la réalité. Réalité qui n’est pas la même pour tous. Or le langage est contagieux…

Note d'intention

Où en sommes-nous avec la métastase du capitalisme ? Nous ne voulons pas entrer par la porte économique dans cette « crise » qui, étrangement, perdure. Grâce au théâtre, nous voulons en saisir les résonances dans le domaine sensible : affectif, esthétique, relationnel, et langagier.

Nous avons choisi de camper notre spectacle dans ce décor violent, pulsionnel, esthétisé, le détournant au gré de nos métaphores : celui des arènes - des matadors qui feintent, séduisent, tuent et se retrouvent pris à leur propre jeu ; celui du flamenco où se manifeste, sous les talons et dans les palmas, l'appel de forces primitives.

Théâtre de situations, de murmure, de chœur poétique ; d'objets, d'images et de musique, Le Masque des matadors plonge le spectateur dans cette "arène de la langue", où l'expression la plus chaleureuse côtoie la plus sournoise, où la gratuité ouverte d'un poème s'immisce pour tenter de défaire l'abstraction insensée du jargon néolibéral. Tout système a ses failles, ses fuites, et porte en lui son propre déclin, à commencer par celui de ses "formules magiques", ces mots qui garantissent - le temps d'un règne - sa protection...

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Voir un exemple Je m'abonne