Accueil de « Le Marchand de Venise »

Le Marchand de Venise

mise en scène Jacques Vincey

:Présentation

Pour séduire Portia, héritière fortunée, Bassanio veut faire un emprunt auprès de son ami Antonio, un riche marchand de Venise. Mais sa fortune est en mer. En attendant le retour de ses bateaux, Antonio emprunte donc lui-même de l’argent à l’usurier Shylock. À une condition : si Antonio ne le rembourse pas à temps, Shylock prélèvera sur lui une livre de chair.

Spéculation, dette, et petits arrangements avec la justice : les thématiques centrales du Marchand de Venise résonnent de manière assourdissante avec le monde contemporain. Dans un univers carnavalesque où l’on croit acheter le bonheur dans les rayons d’un supermarché, le Juif Shylock impose sa dissonance. Outsider à tous égards, ce dernier refuse de jouer le jeu d’un système qu’il va pousser dans ses retranchements.

Dans une société qui se rêve prospère, tolérante et plurielle, où s’arrête l’empathie ? Où commence le rejet ? Sous le vernis de la modernité, Shakespeare réveille la violence archaïque. Le Marchand de Venise est une comédie choc : choc des cultures, choc des communautés. Invitation au rire ou à l’effroi ? Dans une adaptation qui refuse les faux-fuyants et traque les petits mensonges tapis au fond de nos bonnes consciences, Jacques Vincey, pour sa quatrième création au T°, se confronte à cette pièce monstre.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.