Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Le Malade imaginaire »

Le Malade imaginaire

+ d'infos sur le texte de  Molière
mise en scène Claude Stratz

:Edito

par Marie-Laure Basuyaux, professeure de lettres et théâtre

Le Malade imaginaire, « comédie médicale » qui se moque aussi bien de la crédulité des malades (et plus largement de toute forme de superstition) que de la cuistrerie des médecins ou des prétentions d’une médecine encore balbutiante, a toujours occupé, en raison de l’histoire de sa création, une place particulière dans l’imaginaire collectif. Le fauteuil d’Argan, dans lequel Molière a été pris, à la fin de la quatrième représentation de la pièce, le 17 février 1673, des premières convulsions qui conduiront quelques heures plus tard à sa mort, est aujourd’hui révéré comme une relique, que l’on peut admirer dans la galerie des bustes de la Salle Richelieu de la Comédie-Française.

Cette pièce au statut singulier est présentée dans la mise en scène de Claude Stratz, qui a elle aussi une longue histoire. Créée en 2001, maintes fois reprise depuis (en 2002, 2005, 2006, 2007, 2011, 2012, 2013, etc.), elle fait désormais partie du répertoire des mises en scène de la Comédie-Française. Cette reprise nous rappelle, s’il en était besoin, qu’à la manière des chorégraphies, les mises en scène qui ont marqué l’histoire peuvent, comme les textes, entrer au « répertoire » et être (ré)interprétées au fil des distributions qui leur redonnent vie.

La captation du spectacle, réalisée en 2001, permet de mesurer la vie de cette mise en scène dans le temps et la manière dont différents comédiens s’emparent, chacun à leur manière, d’un même rôle (après Alain Pralon et Gérard Giroudon, c’est aujourd’hui Guillaume Galienne qui interprète le rôle d’Argan), ou, à l’inverse, la manière dont une même comédienne peut interpréter des personnages différents au fil des années (Julie Sicard, qui fut l’émouvante interprète d’Angélique en 2001, incarne ainsi en 2020 la redoutable Toinette).

La première partie de ce dossier, « Avant de voir le spectacle », à travers de courtes activités de recherche, de débat, de mise en jeu ou d’écriture, invite les élèves à brosser le portrait des pratiques médicales du XVIIe siècle, à interroger notre propre relation aux médecins, aux médicaments et à la médecine, à cerner les enjeux de la scénographie, à mesurer l’importance du « bas corporel » dans le comique de la pièce.

La seconde partie du dossier, « Après la représentation », propose des pistes pour analyser collectivement la mise en scène de Claude Stratz.

À noter : diffusion de la pièce sur Pathé Live le 14 mai 2020 à 20 h 15.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.