Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Le Chœur »

Le Chœur

mise en scène Fanny De Chaillé

:Présentation

Le dispositif Talents Adami Théâtre et le Festival d’Automne à Paris invitent un metteur en scène à travailler avec de jeunes comédiens et comédiennes. Cette année, avec LE CHOEUR, Fanny de Chaillé leur propose une expérience chorale, qui repense le statut de l’acteur, à partir de l’écriture du poète Pierre Alferi.

Sur scène, les dix comédiens et comédiennes forment un choeur. Une unité. Un corps. Pas de protagoniste identifié ni d’incarnation individuelle, chacun existe dans l’expérience collective. La metteure en scène Fanny de Chaillé fait du choeur autant le sujet que la forme de son nouveau spectacle, proposé dans le cadre de Talents Adami Théâtre. Grâce à ce dispositif déjà expérimenté par des artistes tels que Gwenaël Morin, Joris Lacoste ou tg STAN, elle transmet sa pratique à de jeunes interprètes et interroge avec eux les liens entre le plateau et la parole. Dans LE CHOEUR, Fanny de Chaillé travaille à partir de l’oeuvre du poète Pierre Alferi en explorant le poème « Et la rue », extrait de son ouvrage Divers chaos. Cette écriture, véritable partition musicale, mêle la force du geste politique à la cadence métrique d’un flux poétique. Une forme polymorphe naît sur le plateau et donne à l’acteur une véritable responsabilité : celle du collectif.

Voilà l’ambition de départ et puis depuis le monde a changé mais l’envie farouche de faire ce projet ne s’est pas altérée bien au contraire et pour plusieurs raisons.

Il faut tenir
La priorité c’est la nécessité et l’impérieuse volonté de faire travailler ces jeunes acteurs, ce dispositif « Talent Adami Théâtre » semble être fait pour ça ; malgré les circonstances travailler avec ces jeunes gens dans le sens de répéter avec eux. Ce qui compte, c’est le travail que nous allons faire ensemble, ce que nous allons apprendre collectivement.

Une réponse possible : le choeur
La deuxième raison c’est que cette crise sanitaire nous a fait prendre d’autant plus la mesure de l’importance du collectif, de l’en commun, sans lequel rien ne peut se faire, ni au théâtre ni dans la vie. Le choeur est une réponse possible à la crise que nous traversons ; cette forme est aujourd’hui impossible à réaliser concrètement (règles sanitaires obligent) elle est pourtant un enjeu vital du « monde d’après ».

Différentes modalités d’adresse
Avec ce projet il s’agit aussi de trouver formellement des réponses possibles aux contraintes qu’impose aujourd’hui la pandémie, et travailler à la fabrication d’un spectacle qui pourra être présenté au public, ou pas… Fanny de Chaillé a proposé à l’équipe de créer d’autres modalités d’adresses publiques, en fabriquant non seulement un spectacle mais aussi un journal et des podcasts radiophoniques. Quoi qu’il se passe, continuer à fabriquer ensemble en repensant d’autres formes qui n’impliquent pas forcément la co-présence dans leur finalité, écrire et réaliser la même pièce mais sous plusieurs formats différents.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.