Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Le 20 Novembre »

Le 20 Novembre

+ d'infos sur le texte de Lars Norén traduit par Katrin Ahlgren
mise en scène Laurent Fresnais

:Présentation

Le 20 novembre 2006, Sebastian Bosse ouvrait le feu sur les élèves et les professeurs de son ancien collège d'Emsdetten en Allemagne puis se donnait la mort.

Lars Norén écrit Le 20 novembre quelque temps après la fusillade, en s’inspirant du journal intime laissé par Sebastian Bosse. Dans ce texte, il fait le récit clinique, insupportable, d’un suicide programmé. Passant du désespoir à la révolte, de la honte à la haine, il nous donne à voir la pensée intérieure et la psychologie de son personnage, et par extension, celles de ces meurtriers qui agissent sans raisons rationnelles apparentes, nous permettant ainsi d’appréhender l’inconcevable. Sans apporter de réponses ni imposer de point de vue, il nous entraîne à nous interroger sur les dérives sanguinaires de notre époque, et sur nous-même. Sur les mécanismes sociaux qui transforment certains individus en « perdants », jusqu’à fabriquer des meurtriers.

Davantage que dans le massacre que son personnage s’apprête à commettre, c’est peut-être là que réside véritablement la violence du 20 novembre. Dans cette part d’ombre propre à chacun, que Lars Norén nous entraîne à regarder en face. Dans le constat sans concession qu’il dresse de la société au 21e siècle dans les pays occidentaux. Et dans la notion de responsabilité qu’il interroge.

C’est en tout cas la direction artistique que nous avons choisi de suivre pour monter cette pièce.

Pour cela, nous avons décidé avant tout de nous concentrer sur le texte. En être humblement le vecteur, le livrer le plus justement et le plus directement possible afin que le spectateur puisse mener sa propre réflexion. L’accompagner dans un voyage intérieur, et le confronter à ses angoisses, ses souffrances, ses haines, sa violence ; pour peut-être en prendre conscience et tenter de les dominer.

Le 20 novembre est une fiction au bord de la réalité. Nous avons élaboré une mise en scène permettant de voyager de l’une à l’autre, créant ainsi une ambiguïté propre à capter l’attention, et provoquer l’introspection du spectateur.

Sébastian est seul contre tous. Le comédien est seul face au public. Livré à lui-même, sans autre artifice que l’espace vide et la lumière, il doit lui aussi, à chaque représentation, faire ce périple intérieur et se confronter à ses démons. Seul maître à bord, il entraîne son auditoire au gré de sa volonté, mais partage avec lui la réalité de l’instant, la réalité de ce personnage de cauchemar, de façon concrète, ici et maintenant, pour une expérience théâtrale à part

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.