theatre-contemporain.net artcena.fr

Accueil de « La Nuit tombe... »

La Nuit tombe...

mise en scène Guillaume Vincent

On en parle dans la presse et sur le web

Bigorre.org

Image de la critique de Bigorre.org

vendredi 12 avril 2013

La perle noire de Guillaume Vincent

Par Stéphane Boularand

Après avoir été créé l’été dernier au Festival d’Avignon, c’était au tour du public tarbais de découvrir, jeudi et vendredi dernier au Théâtre des Nouveautés, « La nuit tombe » coproduit par Le Parvis. Une nuit de tous les cauchemars, une pénombre qui invite les fantômes à se succéder dans une chambre d’hôtel qui pourrait se situer quelque part en Transylvanie....

Lire l'article sur Bigorre.org

Image de la critique de Les Trois Coups

lundi 14 janvier 2013

« La nuit tombe… » : entre polar et conte

Par Léna Martinelli

Après sa création au Festival d’Avignon, Guillaume Vincent reprend « La nuit tombe », une pièce écrite comme un scénario de cinéma, où fantômes et fantasmes titillent la mémoire. Du théâtre d’épouvante comme on en voit rarement sur nos planches....

Lire l'article sur Les Trois Coups

Image de la critique de NRP Lycée

lundi 17 septembre 2012

Retour sur les pièces de théâtre qui ont marqué le dernier festival d’Avignon

Par Gaëlle Bebin

Le décor de La Nuit tombe…, celui de la chambre d´hôtel, est très réaliste et incorpore les éléments architecturaux du lieu de la représentation. Le réel et l´artifice sont déjà étroitement imbriqués. L´actrice porte le même prénom que son personnage, Susann, une jeune mère dont on suit l´histoire à rebours du temps. Des scènes familières alternent entre mère et enfant, entre deux sœurs, entre deux amis, mais décalées de manière à devenir inquiét...

Lire l'article sur NRP Lycée

Image de la critique de www.liberation.fr

dimanche 15 juillet 2012

Guillaume Vincent, le songe d’une «Nuit» délétère

Par René Solis

Premier exploit scénique et technique, l’installation sur la scène de la chapelle des Pénitents blancs d’un grand décor réaliste : une chambre d’hôtel au luxe décati et à la proximité troublante. Chaque spectateur est aussi le voyeur de la chambre communicante. Ancien élève de l’école du théâtre national de Strasbourg, le metteur en scène Guillaume Vincent a fait ses premières armes en adaptant les Vagues, le roman de Virginia Woolf. Il a ensuite...

Lire l'article sur www.liberation.fr

Les recommandations des médias

Image de spectacle Coloris Vitalis
Image de Coloris Vitalis
Image de spectacle Catarina et la beauté de tuer des fascistes
Image de Catarina et la beauté de tuer des fascistes

Tiago Rodrigues

du lun. 27/05/24 au mar. 28/05/24

à Montréal

Théâtre Jean Duceppe

Image de spectacle Gretel, Hansel et les autres
Image de Gretel, Hansel et les autres

Igor Mendjisky

du lun. 27/05/24 au mar. 28/05/24

à Colombes

L'Avant Seine / Théâtre de Colombes