Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « La Mouette »

La Mouette

mise en scène Thomas Ostermeier

On en parle dans la presse et sur le web

L'alchimie du verbe

Image de la critique de L'alchimie du verbe

mercredi 22 février 2017

L’adaptation détonante et renversante de Thomas Ostermeier

Par Vianney Loriquet

Tenir en haleine une salle pleine de spectateurs avec une pièce où « il ne se passe rien », c’est fait. Il est rare d’aussi bien utiliser son temps à regarder des personnages perdre le leur sur scène....

Lire l'article sur L'alchimie du verbe

L'Insensé

Image de la critique de L'Insensé

dimanche 12 février 2017

La Mouette, emblème réactionnaire ?

Par Jérémie Majorel

Se voulant politiquement progressiste, se montrant réactionnaire esthétiquement, la position ambiguë d’Ostermeier est intenable....

Lire l'article sur L'Insensé

Bigorre.org

Image de la critique de Bigorre.org

mercredi 02 novembre 2016

La mouette revisitée par Thomas Ostermeier

Par Stephane Boularand

Le public tarbais était au rendez-vous au Parvis mercredi soir et jeudi soir. Celui d’un metteur en scène, véritable star de la scène contemporaine et d’une des pièces phare du théâtre russe, ou même du théâtre tout court. La rencontre de Thomas Ostermeier et de La mouette d’Anton Tchekhov pour une conjonction de grands noms qui faisait saliver tous les amateurs de théâtre !...

Lire l'article sur Bigorre.org

Camellia Burows

Image de la critique de Camellia Burows

jeudi 04 août 2016

Dire l’amour, dire le théâtre.

Par Camellia Burows

Après avoir vu la mise en scene participative d’Un ennemi du peuple d’Ibsen, le pop-rock Richard III, et surtout l’improbable Hamlet, il me tardait de découvrir La Mouette....

Lire l'article sur Camellia Burows

M La Scène

Image de la critique de M La Scène

dimanche 19 juin 2016

Une constellation de talents

Par Marie-Laure Barbaud

Si la pièce de Tchekhov présente une constellation de solitudes, des êtres incapables de vivre le rêve qui les ronge, Thomas Ostermeier, à l'Odéon, monte une Mouette, au plus près de l'émotion, servie par une constellation de comédiens formidables. A commencer, par Mélodie Richard et Matthieu Sampeur, (découverts pour ma part, dans Salle d'attente de Krystian Lupa), qui ......

Lire l'article sur M La Scène

Libération.fr

Image de la critique de Libération.fr

jeudi 02 juin 2016

Une "mouette" de haut vol

Par Clémentine Gallot

Impros, estrade, estampe : les habituelles ficelles de Thomas Ostermeier résonnent comme autant d’échos à l’actualité dans son adaptation fulgurante et fracassée de la pièce de Tchekhov....

Lire l'article sur Libération.fr

Mon Tétras-lyre

Image de la critique de Mon Tétras-lyre

lundi 30 mai 2016

Une mouette un peu trop sage, ou pas assez, c'est selon...

Par Bernard Thinat

Ostermeier a fait le choix d’une mise en scène lente, où chacun intériorise son texte. Ici, on ne jette rien à la figure du spectateur, au contraire, tout est soupesé, la moindre réplique est digérée avec délicatesse avant d’être proposée au public....

Lire l'article sur Mon Tétras-lyre

La Croix

Image de la critique de La Croix

dimanche 29 mai 2016

Une Mouette boiteuse

Par Didier Méreuze

D’abord, il y a, sur fond de photographie de bagnards, une citation de Tchekhov, de retour du bagne de Sakhaline, en 1889 : « Mon œuvre entière est imprégnée du voyage à Sakhaline. Qui est allé en enfer voit les hommes d’un autre regard. » Puis le décor s’éclaire – grande boîte vide bordée de banquettes où prennent place les comédiens quand ils ne jouent pas. Bientôt, un couple se dirige vers un micro et se lance dans une diatribe sur la guerre...

Lire l'article sur La Croix

Froggy'delight

Image de la critique de Froggy'delight

dimanche 29 mai 2016

Une chaine amoureuse, mais exclusivement d'amours inaccomplis

Par MM

Ce spectacle appelle deux précisions liminaires. En premier lie, si la trame de l'opus original subsiste, il ne s'agit pas de "La Mouette" de Anton Tchekhov mais de "La Mouette" de Thomas Ostermeier. Et cela en raison d'un texte qui résulte d'une adaptation réalisée de manière shadokienne avec les déperditions et errements qui en découlent et expliquent sa médiocre qualité....

Lire l'article sur Froggy'delight

PublikArt

Image de la critique de PublikArt

samedi 28 mai 2016

Thomas Ostermeier transcende "La Mouette"

Par Amaury Jacquet

Dans La Mouette, Anton Tchekhov (1860-1904) fait de l’art et de l’amour le terrain de prédilection des passions inaccomplies et des désillusions. Celles notamment de Nina, une jeune fille qui rêve d’être actrice mais dont la vocation sera détruite par une trahison amoureuse, ou celles de Konstantin, épris de Nina qui en regarde un autre.

Lire l'article sur PublikArt

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)