Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « La Ville »

La Ville

+ d'infos sur le texte de Martin Crimp traduit par Philippe Djian
mise en scène Yordan Goldwaser

:Présentation

La pièce démarre en hiver et s’achève à l’hiver suivant. Dans ce laps de temps, nous assistons à la désagrégation progressive d’un couple. Enfermés chez eux, Chris et Clair vivent côte à côte. Ils ont beau se parler, il n’est pas sûr qu’ils se comprennent. Il vient d’être licencié. Cette nouvelle le ronge. Elle a entrepris l’écriture d’un journal, puisant dans son imaginaire qu’elle se figure depuis toujours comme une vaste ville à explorer. Alors que son mari semble se dissoudre à vue, elle fait la connaissance de Mohamed, écrivain torturé pour avoir résisté au régime de son pays. La fable pourrait s’en tenir à une comédie de mœurs. Ce serait sans compter sur le talent de Martin Crimp, dramaturge anglais dont le théâtre est une chambre d’écho du monde contemporain. Peu à peu, dans cet appartement clos, entre à pas de loup ce qui vient du dehors et menace : la rumeur d’une guerre secrète dont la voisine Jenny se fait l’émissaire. Quelque chose ne tourne pas rond. En sourdine, la violence rode. Le chaos est à l’oeuvre, il opère en silence. La représentation, tendue dans une scénographie bifrontale, déploie des êtres qui essaient de garder l’équilibre quand tout vacille autour d’eux. Ce spectacle longuement mûri par son metteur en scène Yordan Goldwaser est de ceux qui pénètrent très avant dans le conscient et l’inconscient.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.