Rencontre - La Scaphandrière - Daniel Danis, - mise en scène Olivier Letellier, - theatre-contemporain.net
Accueil de « La Scaphandrière »

La Scaphandrière

+ d'infos sur le texte de Daniel Danis
mise en scène Olivier Letellier

:Rencontre

D’abord une rencontre avec l’auteur, Daniel Danis… En 2008 en Avignon où nous présentions nos spectacles respectifs à La Manufacture – scènes contemporaines.

Un premier voyage… le spectacle Kiwi. Comme happé par la poésie de l’écriture qui dessine de grandes fresques sur le tableau noir de notre imaginaire… Mais toujours ramené à la violence de la réalité et du monde d’aujourd’hui par le prisme de l’image numérique, par le traitement de la vidéo, son interaction avec les corps, les visages, les voix…
Indéniablement, Daniel Danis est un raconteur d’histoires, un virtuose des mots et des images… Capable de faire de l’anecdote la plus banale, un instant onirique suspendu. Son approche du récit est assez éloignée de celle des conteurs… Et c’est aussi ça qui m’a séduit immédiatement.

Deuxième voyage… Nous nous sommes rencontrés et la complicité a été évidente. Nous avions des univers communs à explorer. Nous avons échangé sur nos envies, nos idées, nos thèmes de prédilection, lui les frontières, et moi, à travers Peter Pan, les questions de l’enfance blessée ou volée, l’abandon, la question de nos origines. Les photographies de Krista Boggs ont nourri notre imaginaire et l’histoire de la Scaphandrière est née.

Puis un troisième voyage, une troisième rencontre pour expérimenter la relation à l’image. Daniel m’a présenté Ludovic Fouquet et avec Songes Mécaniques, nous sommes entrés dans le concret. On a cherché ensemble comment l’image peut être support de jeu pour le comédien, inviter à un imaginaire partagé plus vaste, comment la technologie peut ouvrir de nouvelles pistes narratives pour le conteur. Leur expertise à vite fait tomber mes appréhensions face à la complexité et la puissance dévoratrice de l’image face au comédien.

Ma complicité de longue date avec Lionel Mahé, est aussi pour moi une garantie de précision et de finesse des lumières.
Et la rencontre avec Julien Frégé est venue cristalliser le tout. Sa disponibilité corporelle, sa précision de jeu, mais aussi sa jeunesse et son humour charmeur m’ont fait voir « mon Pierre en 3D ».

Cela m’intéresse de chercher ensemble comment raconter autrement, collaborer avec un auteur et m’approprier ses mots, écrits pour un conteur. Inventer avec toute une équipe un langage mêlant nos différentes pratiques au service de l’histoire.

Olivier Letellier