Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « La Plus précieuse des marchandises »

La Plus précieuse des marchandises

mise en scène Charles Tordjman

On en parle dans la presse et sur le web

Le journal d'Armelle Heliot

Image de la critique de Le journal d'Armelle Heliot

lundi 04 octobre 2021

Grumberg, une belle traduction scénique

Par Armelle Heliot

Son conte, La plus précieuse des marchandises, connaît un succès international. Charles Tordjman l’a adapté et le met en scène, dirigeant Eugénie Anselin et Philippe Fretun. Très émouvant. Le décor apparaît complexe et étrangement métallique. Mais Vincent Tordjman a mis au point un dispositif qui laisse une belle place aux deux interprètes, finement dirigés par…...

Lire l'article sur Le journal d'Armelle Heliot

La Croix

Image de la critique de La Croix

dimanche 03 octobre 2021

Au plus profond de l’horreur, une lumière

Par Marie-Valentine Chaudon

Charles Tordjman met en scène La Plus Précieuse des marchandises, de Jean-Claude Grumberg. Un spectacle d’une fulgurance étincelante....

Lire l'article sur La Croix

Arts Mouvants

Image de la critique de Arts Mouvants

mercredi 29 septembre 2021

Entre l'effroi de l’histoire et l'innocence du style,

Par Sophie Trommelen

ès les premiers mots le texte nous plonge dans l'imaginaire des contes qui ont bercé notre enfance, les pauvres bûcherons, la forêt dense et mystérieuse, le train, tous les ingrédients sont là. Le train élément du merveilleux traverse, comme sorti de nulle part, la forêt dans laquelle vivent les deux héros.

Lire l'article sur Arts Mouvants

France 3

Image de la critique de France 3

mercredi 29 septembre 2021

Dorénavant au théâtre : le best-seller "La plus précieuse des marchandises"

Par Didier Morel

Au départ il s’agit d’un conte de survie, écrit par l’auteur multi-primé Jean-Claude Grumberg. Depuis avec ses centaines de milliers de lecteurs, le livre a obtenu un immense succès, y compris international. L’adaptation......

Lire l'article sur France 3

Theatredublog

Image de la critique de Theatredublog

dimanche 26 septembre 2021

Il était une fois, dans un grand bois...

Par Mireille Davidovici

"Il était une fois, dans un grand bois, une pauvre bûcheronne et un pauvre bûcheron... », ainsi commence le conte. « Non non, rassurez-vous, ce n’est pas Le Petit Poucet; moi-même, comme vous, je déteste cette histoire ridicule, où et quand a-t-on vu des parents abandonner leurs enfants ? » interrompt Jean-Claude Grumberg l'auteur de ce récit qui prend d...

Lire l'article sur Theatredublog

Un Fauteuil pour l'orchestre

Image de la critique de Un Fauteuil pour l'orchestre

dimanche 26 septembre 2021

L’heure magique où passe un grand train

Par Nicolas Brizault

Une bûcheronne s’ennuie, beaucoup de choses à faire, certes, mais rien de très distrayant. Elle vit avec son mari, lui aussi bûcheron, mais qui s’amusent bien plus, le soir, avec ses amis… bûcherons. Elle est également triste de ne pas avoir eu d’enfant. Et les façons de se divertir n’existent quasiment pas, sauf peut-être celle d’attendre l’heure magique où passe un grand train de marchandises...

Lire l'article sur Un Fauteuil pour l'orchestre

Sceneweb

Image de la critique de Sceneweb

vendredi 24 septembre 2021

Le conte de Jean-Claude Grumberg pour ne pas oublier la Shoah

Par Eric Demey

Aborder la Shoah sous la forme d’un conte, il fallait la sensibilité et l’humour de Jean-Claude Grumberg pour relever le défi. Fine adaptation de ce court texte paru en 2019, La plus précieuse des marchandises peint l’humain capable du meilleur comme du pire. Charles Tordjman est un habitué des textes de Jean-Claude Grumberg. Le metteur...

Lire l'article sur Sceneweb

Artistikrezo

Image de la critique de Artistikrezo

jeudi 23 septembre 2021

Du grand Grumberg

Par Hélène Kuttner

Au Théâtre du Rond-Point, le metteur en scène Charles Tordjman poursuit un compagnonnage de longue date avec l’auteur Jean-Claude Grumberg dont il crée le dernier texte, un conte pour grands enfants qui se déroule dans une forêt polonaise en 1942. La limpidité du conte tisse ses réseaux d’ironie et de fatalité, et les comédiens nous …...

Lire l'article sur Artistikrezo

ManiThea

Image de la critique de ManiThea

jeudi 23 septembre 2021

...et beaucoup par amour.

Par Cathertine Correze

C’est un conte qui débute comme toutes les histoires par « il était une fois ». Comme un récit qui se raconte de génération en génération, tradition orale pour ne pas oublier. Tout est à la fois no…...

Lire l'article sur ManiThea

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)