Accueil de « La Nuit juste avant les forêts »

La Nuit juste avant les forêts

mise en scène Cécile Rist

On en parle dans la presse et sur le web

Le Bruit du off

Image de la critique de Le Bruit du off

samedi 27 juillet 2019

Un bon Koltès servi avec justesse

Par Le fil du off

(...) Le jeu de Guillaume Tobo s’exprime tout entier dans ce long monologue qui prend corps, face à l’autre, dans une sorte de déséquilibre, de faux calme qui façonne progressivement tout son être. Il est l’homme qui demande des comptes, qui laisse entendre l’incommensurable détresse et désespérance de l’humain tandis que « l’autre » se tait. (...

Lire l'article sur Le Bruit du off

SNES.EDU

Image de la critique de SNES.EDU

lundi 22 juillet 2019

Les chouchous de la semaine

Par rédaction

Théâtre, musiques, films, festivals, expo.... En voici qui ont particulièrement retenu notre attention Et il y en a d'autres dans les différentes (...) Cette semaine, deux très belles pièces : Dans le Off d’Avignon, l’acteur Guillaume Tobo est impressionnant dans La nuit juste avant les forêts , de Koltes. (...)...

Lire l'article sur SNES.EDU

SNES.EDU

Image de la critique de SNES.EDU

samedi 20 juillet 2019

La nuit juste avant les forêts... l’acteur dans l’allée centrale

Par Sylvie Chardon

(...) il y a le texte, dur, puissant, superbe (...) il y a cette formidable idée de la metteuse en scène, Cecile Rist, qui consiste à placer l’acteur dans l’allée centrale ... et à le faire s’adresser au spectateur assis là (...) Enfin, et ce n’est pas le moins important, il y a la performance de l’acteur Guillaume Tobo, qui ne nous laisse aucun répit et accentue la force du texte. (...) On ressort de ce spectacle profondément impressionné....

Lire l'article sur SNES.EDU

Vivant magazine

Image de la critique de Vivant magazine

samedi 13 juillet 2019

Cet étranger c’est peut-être juste nous

Par Brigitte Corrigou

(...) Audacieux. A d’autres moments, le comédien arpentera aussi la salle parce que cet étranger c’est peut-être juste nous et que nous devons entendre cette rage qui est la nôtre, à divers degrés... Alors, il est tout proche. L’«Autre» anonyme, occupera le fond du plateau de longues minutes, assis, spectateur muet privilégié de cet acteur exceptionnel. (...)...

Lire l'article sur Vivant magazine

theatres.com

Image de la critique de theatres.com

vendredi 05 juillet 2019

La Nuit juste avant les forêts, une logorrhée désarmante,

Par Audrey Jean

Récemment programmé au Lavoir Moderne Parisien le nouveau spectacle de la compagnie Bord Cadre se joue (...) au festival Off d’Avignon. Une belle occasion de réentendre ce texte puissant de Bernard Marie Koltès, servi ici dans une mise en scène percutante signée Cécile Rist. Guillaume Tobo incarne avec brio le héros de ce monologue difficile, il se livre à une performance impressionnante tant dans la maîtrise de la langue de Koltès. (...)...

Lire l'article sur theatres.com

Froggy Delight

Image de la critique de Froggy Delight

dimanche 02 juin 2019

Entre abattement et accès de rage

Par MM

(...) Patrice Chéreau (...) plaçait le personnage sur un lit d'hôpital pour une interprétation distanciée, Cécile Rist prend le contre-pied en optant judicieusement pour une mise en scène diamétralement opposée qui ressort au "Yer-in-the face" avec un homme debout, errant, entre abattement et accès de rage, avant de s'effondrer. (...) très convaincante prestation performative qui met en relief la pérennité des problèmes sociétaux évoqués....

Lire l'article sur Froggy Delight