theatre-contemporain.net

Accueil de « La Mission »

La Mission

+ d'infos sur le texte de Heiner Müller
mise en scène Michael Thalheimer

On en parle dans la presse et sur le web

Image de la critique de l'Artichaut

mardi 25 novembre 2014

Une mission bien à l'étroit

Par Valère Clauzel - Dounia Dolbec

Michael Talheimer, un des metteurs en scène allemands le plus en vue du moment, revient à La Colline avec La Mission, d’Heiner Müller. En 2010, il avait monté un impressionnant Combat de nègres et de chiens. Ce mois-ci, mêmes acteurs, même scénographe, et même thème : la colonisation, les nègres, les français, mais avec les mots d’un dramaturge allemand....

Lire l'article sur l'Artichaut

Image de la critique de Allegro Théâtre

dimanche 16 novembre 2014

Les morts n'ont pas dit leurs derniers mots.

Par Joshka Schidlow

A une époque où les illusions révolutionnaires étaient amplement partagées, les pièces d'Heiner Müller étaient fréquemment montées. Ce qui à présent qu'elles sont en déroute n'est évidement plus le cas. Peut être le sentiment qu'éprouvent aujourd'hui tant d'hommes et de femmes d'être réduits en esclavage par l'entreprise dans laquelle ils bossent ou tout simplement par le régime néo-libéral lequel considère les individus comme du menu fretin...

Lire l'article sur Allegro Théâtre

Image de la critique de Toutelaculture.com

samedi 15 novembre 2014

Michael Thalheimer déterre les idéaux trahis de la révoltution

Par Christophe Candoni

Grâce au metteur en scène allemand Michael Thalheimer, l’âpre pièce d’Heiner Müller retrouve sa puissante force de frappe en faisant surgir d’une fosse creusée à même le plateau obscurci de La Colline les vieilles utopies révolutionnaires qui reprennent corps dans des giclées de sang et de saletés....

Lire l'article sur Toutelaculture.com

Image de la critique de Au poulailler

vendredi 14 novembre 2014

Müller questionne les trahisons des révolutions

Par Myrto Reiss

« La révolution est le masque de la mort. » Véritable couperet, cette phrase, maintes fois répétée, est le motif désenchanté sur lequel la pièce est bâtie. Faisant partie des pièces où Heiner Müller, une fois éloigné du paradigme brechtien, cherche à renouveler l’écriture dramatique, La Mission, écrite en 1979...

Lire l'article sur Au poulailler

Image de la critique de Sceneweb

jeudi 13 novembre 2014

La Mission pas révolutionnaire

Par Stéphane Capron

Le metteur en scène allemand Michel Thalheimer est désormais un habitué du théâtre de la Colline. Il monte en français l'une des pièces les plus célèbres de Heiner Müller, la Mission qui évoque la Révolution française. On a eu beaucoup de mal à se passionner pour ce spectacle....

Lire l'article sur Sceneweb

Image de la critique de Rue89

jeudi 13 novembre 2014

C’était comment les mouvements révolutionnaires ?

Par Jean-Pierre Thibaudat

L’allemand Michael Thalheimer et la française Judith Depaule devraient se rencontrer. Non pour commémorer encore la Grande guerre (on est rassasié) mais pour « échanger » (comme disent les communicants) autour des aléas qui accompagnent tout mouvement révolutionnaire et dont parlent les spectacles qu’ils mettent en scène :lui, « La mission » (pièce sous-titrée « souvenir d’une révolution ») de Heiner Müller ;elle, « Les enfants de la terreur »...

Lire l'article sur Rue89

Image de la critique de WebThéâtre 

mercredi 12 novembre 2014

Des lendemains désenchanteurs

Par Jean Chollet

Inspirée par une nouvelle de Anna Seghers, La Lumière sur le gibet, cette pièce de Heiner Müller datée de 1979, s’interroge sur les trahisons politiques post – révolutionnaires et la perte des espérances ou illusions qu’elles entraînent. Le dramaturge allemand (1929-1995), porte un regard aigu sur une période charnière de l’Histoire de France, qui sert de toile de fond à son propos. Le 4 février 1794, la Convention abolit l’esclavage dans les...

Lire l'article sur WebThéâtre 

blogs.mediapart.fr

Image de la critique de blogs.mediapart.fr

lundi 10 novembre 2014

Thalheimer n’atteint pas l’objectif de sa mission

Par Dashiell Donello

Pendant que trois envoyés de la Convention partent à la Jamaïque, organiser la révolte des esclaves contre les Britanniques, Bonaparte prend le pouvoir. Nos dévoués citoyens vont vite se confronter à la complexité de la contre-révolution ; leur mission est étouffée dans l’oeuf. Ce qui devait être un affranchissement, n’est plus qu’un masque de la mort…...

Lire l'article sur blogs.mediapart.fr

Image de la critique de L'Humanité.fr

lundi 10 novembre 2014

La révolution sans cesse remise sur le métier par Heiner Müller

Par Marie-José Sirach

À la Colline, le metteur en scène allemand Michael Thalheimer monte avec pertinence Heiner Müller. Une pièce où l’intrigue est multiple 
et interroge frontalement la révolution, l’esprit révolutionnaire....

Lire l'article sur L'Humanité.fr

Image de la critique de liberation.fr

lundi 10 novembre 2014

Heiner Müller en «Mission» au Théâtre de la Colline

Par René Solis

Sur la grande scène du Théâtre de la Colline, une monumentale roue en bois remonte un par un les comédiens des entrailles du plateau jusqu’à la surface, tels des fantômes ou des cadavres exhumés du passé. Dans la Mission, l’une de ses pièces les plus célèbres, Heiner Müller s’interroge sur la révolution trahie à partir des figures de trois émissaires de la Convention, envoyés préparer un soulèvement d’esclaves à la Jamaïque et broyés par...

Lire l'article sur liberation.fr

Masquer la bannière