Accueil de « La Fureur de ce que je pense »

La Fureur de ce que je pense

Marie Brassard (Conception), Nelly Arcan (Texte)


:Présentation

Le texte de La Fureur de ce que je pense est tiré de Putain et Folle de Nelly Arcan, publiés par les Editions du Seuil, de même que de L'enfant dans le miroir, publié par Marchand de Feuille, repris dans Burqua de chair, publié par les Editions du Seuil. Le spectacle a été créé à Montréal à ESPACE GO, le 9 avril 2013.

« Lorsque l’on sait que l’on va mourir, on n’a plus aucune raison de pleurer. »

Nelly Arcan était une femme exposée, offerte au regard des autres sans retenue, fragilisée à la fois par l’oeil scrutateur des voyeurs et par sa propre absence de pudeur. Son écriture, si dure et intransigeante, n’arrive pas à masquer la terreur de cette femme brillante, prisonnière d’un effarement face aux injustices de la condition humaine, de la condition féminine, des états amoureux. Son écriture est d’une puissance saisissante et recèle tant de noirceur qu’il faut souvent quitter le livre des yeux un moment. Quelle souffrance et comme cette vision est crue ! Et pourtant, on éprouve de l’affection pour celle qui écrit sans pitié ni compassion.

Marie Brassard propose ici une exploration vertigineuse de la fragilité humaine, avec la volonté de rendre hommage à Nelly Arcan, auteur québécoise trop tôt disparue. Sept chants, dans une scénographie spectaculaire (Marie Brassard a accompagné pendant 20 ans la création de Robert Lepage) révèlent des espaces privés où s’exposent des femmes singulièrement belles, objets de fantasmes ou de rejets, mannequins ou putains, enfermées, terriblement seules et inaccessibles.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Voir un exemple Je m'abonne