Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « La Femme d'avant »

La Femme d'avant

mise en scène Jules-Henri Marchant

:Entretien

Interview de l’auteur

Ces retours en arrière dans le temps, ces projections vers l’avant de La femme d’avant, font penser aux flash back au cinéma, y avez-vous songé ?

Oui, le cinéma français et italien a probablement influencé mon écriture. Je ne peux définir précisément comment mais il y a dans le début de la pièce comme une atmosphère de comédie française.

Voulez-vous montrer qu’il y a des liens entre amour et responsabilité ? Qu’une promesse laisse des traces chez l’autre ?

Frank est vraiment pris au piège parce qu’il ne se souvient de rien de ce que lui dit Romy. Mais en même temps, il n’aime pas l’idée que sa vie n’ait été que ce qu’elle est, normale, prévisible, ennuyeuse. De la même manière, cette ancienne relation a pris pour Romy une telle importance parce que probablement sa vie n’a pas été très excitante. Si elle l’avait été, elle aurait peut-être oublié ce premier amour, mais avec le recul il a pris une dimension romantique qui n’a cessé de grandir. Les choses auraient été différentes si sa vie avait été différente.

Il y a une forme d’amour vengeur chez Romy qui évoque celui de Médée…

Oui, il y a un lien avec Médée, mais davantage que la vengeance. J’y vois une notion de punition. Romy veut remonter le temps, ce qui signifie détruire tout ce qui se rapporte au mariage de Frank.

Pourquoi avoir utilisé l’imagerie du graffiti pour notifier la présence et l’identité d’Andy ?

Et bien c’est ce que font les adolescents non ? C’est une manière de marquer ce qui vous appartient, de laisser une trace de votre passage. Mais Romy doute qu’il soit possible de laisser une trace indélébile.

Interview recomposée à partir d’un entretien donné à Robert Hicks du New York Theatre Wire.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.