Accueil de « La Double inconstance (ou presque) »

La Double inconstance (ou presque)

mise en scène Jean-Michel Rabeux

On en parle dans la presse et sur le web

critiquetheatreclau

Image de la critique de critiquetheatreclau

mercredi 07 mars 2018

Peux t on aimer avec passion plusieurs fois dans son existence

Par arrazatclau

Voici une question bien existentielle mais la réponse est propre à chacun…Qu’en pense donc Marivaux ? Mais bien au-delà de cette interrogation, Marivaux évoque le pouvoir de la séduction due au rang social et aux richesses....

Lire l'article sur critiquetheatreclau

un fauteuil pour l'ochestre.com

Image de la critique de un fauteuil pour l'ochestre.com

mercredi 07 mars 2018

Laissez tomber votre vision du marivaudage

Par Denis Sanglard

Laissez tomber votre vision du marivaudage, charmant jeu de séduction sucré, total contresens en vérité. Jean-Michel Rabeux dans une mise en scène sans esbroufe, subtile et d’une grande clarté, en révèle toute la noirceur, la froideur, le machiavélisme. Du libertinage noir plus que rose qui voit la mise à mort d’un amour, l’effondrement d’un couple. Sylvia aime Arlequin, amour naïf et sincère.

Lire l'article sur un fauteuil pour l'ochestre.com

Sceneweb

Image de la critique de Sceneweb

mardi 06 mars 2018

Jean-Michel Rabeux met Marivaux à vif

Par Anaïs Heluin

Avec La Double inconstance (ou presque) d’après Marivaux, Jean-Michel Rabeux poursuit son exploration des mécanismes de domination sociale. Son puissant théâtre de la cruauté....

Lire l'article sur Sceneweb

Journal La Terrasse.fr

Image de la critique de Journal La Terrasse.fr

lundi 19 février 2018

Des arabesques de la comédie aux déflagrations de la tragédie

Par Manuel Piolat Soleymat

De Marivaux, il avait mis en scène La Fausse Suivante en 1981 et Arlequin poli par l’amour en 2001. Aujourd’hui, Jean-Michel Rabeux fait jaillir toute la densité contemporaine de La Double Inconstance. Magnifique....

Lire l'article sur Journal La Terrasse.fr