Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « La Disparition du paysage »

La Disparition du paysage

mise en scène Aurélien Bory

On en parle dans la presse et sur le web

I/O Gazette

Image de la critique de I/O Gazette

dimanche 28 novembre 2021

Regarder devant la vitre, derrière la vitre, et puis la vitre elle-même

Par marianededouhet

Malevitch l’avait déjà montré : l’art, le beau, ça n’est rien de plus qu’un carré noir sur fond blanc. Du spectacle d’Aurélien Bory, on retiendra surtout les modulations hypnotiques de son carré blanc sur fond noir. Sur la scène spectrale des Bouffes du Nord, un écran aux dimensions variables étire ses lignes, s’agrandit, se rétracte,......

Lire l'article sur I/O Gazette

Maze

Image de la critique de Maze

samedi 27 novembre 2021

Aux Bouffes du Nord, Denis Podalydès illumine « La Disparition du paysage »

Par Emma Poesy

La disparition du paysage raconte le périple d’un blessé lors des attentats de Bruxelles....

Lire l'article sur Maze

Sceneweb

Image de la critique de Sceneweb

mercredi 24 novembre 2021

Le vibrant voyage de Denis Podalydès dans un coma brumeux

Par Christophe Candoni

Aux Bouffes du nord, le sociétaire de la Comédie-Française embarque dans les zones obscures et brumeuses de la mémoire et de l’âme, il captive en suspendant le temps dans La Disparition du paysage, un monologue spécialement écrit pour lui par le romancier Jean-Philippe Toussaint et mis en scène avec autant de sobriété que de vertige […]...

Lire l'article sur Sceneweb

Toutelaculture

Image de la critique de Toutelaculture

mardi 23 novembre 2021

« La disparition du paysage » : Un tragique seul en scène mené par Denis Podalydès

Par Quentin Didier

Aurélien Bory met en scène un texte de Jean-Philippe Toussaint sur la tragique tentative d’un homme de recouvrer des sensations après avoir été victime d’un attentat....

Lire l'article sur Toutelaculture

Marianne.net

Image de la critique de Marianne.net

lundi 22 novembre 2021

Une nouvelle hallucinée de Jean-Philippe Toussaint

Par Isabelle Barbéris

Aux Bouffes du Nord à Paris, Denis Podalydès et Aurélien Bory s’emparent d’une nouvelle hallucinée de Jean-Philippe Toussaint, aux confins de la mémoire traumatique. Une archéologie sensible qui se déroule comme une lente onde de choc....

Lire l'article sur Marianne.net

Le journal d'Armelle Heliot

Image de la critique de Le journal d'Armelle Heliot

dimanche 21 novembre 2021

Denis Podalydès, bord du silence

Par Armelle Heliot

Jean-Philippe Toussaint a écrit pour le sociétaire de la Comédie-Française, un texte envoûtant, La Disparition du paysage. Aurélien Bory orchestre avec subtilité la représentation, espace et mise en scène, tandis que l’interprète déploie subtilement son grand art. Dans la nuit de l’espace, on aperçoit quelque chose qui ressemble à un fauteuil roulant. Puis, furtivement, surgissant…...

Lire l'article sur Le journal d'Armelle Heliot

Les Echos

Image de la critique de Les Echos

samedi 20 novembre 2021

« La disparition du paysage » : la mort en douce

Par Philippe Chevilley

Le monologue funèbre et fascinant de Jean-Philippe Toussaint aux Bouffes du Nord est sublimé par le jeu tout en nuances de Denis Podalydès et par la mise en scène spectaculaire d'Aurélien Bory. Quand le théâtre nous fait tutoyer les enfers, jonglant avec la dissipation et le vide....

Lire l'article sur Les Echos

Les Inrocks

Image de la critique de Les Inrocks

mercredi 17 mars 2021

“La Disparition du paysage”, le beau cadeau de Jean-Philippe Toussaint à Denis Podalydès

Par Fabienne Arvers

Dense et compact, La Disparition du paysage de Jean-Philippe Toussaint offre à Aurélien Bory et Denis Podalydès l’occasion d’un dispositif théâtral qui éclaire l’effacement de nos repères dans un réel figé et incertain....

Lire l'article sur Les Inrocks

Diacritik

Image de la critique de Diacritik

vendredi 08 janvier 2021

Jean-Philippe Toussaint : l’appartement d’Ostende, métaphore ou parabole ?

Par Jacques Dubois

Les deux derniers romans de Jean-Philippe Toussaint (Clé USB et Les Émotions) avaient pour héros-narrateur un haut fonctionnaire chargé de la prospective à la Commission européenne de Bruxelles. Or…...

Lire l'article sur Diacritik

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)