Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « La Dernière nuit du monde »

La Dernière nuit du monde

+ d'infos sur le texte de Laurent Gaudé
mise en scène Fabrice Murgia

On en parle dans la presse et sur le web

Le Bruit du off tribune

Image de la critique de Le Bruit du off tribune

vendredi 17 septembre 2021

Fabrice Mugia maître du sommeil sous contrôle

Par Jean-Louis Blanc

Les nuits et le sommeil représentent un gros tiers de notre vie, une perte désolante et incompatible avec cette nécessité de croissance et d’activité toujours plus soutenue qu’exige une économie libérale. De nos jours il faut « être » et « faire », et faire toujours plus.

Lire l'article sur Le Bruit du off tribune

l'écho des planches

Image de la critique de l'écho des planches

samedi 17 juillet 2021

Entretien avec Fabrice Murgia

Par Raphaël Baptiste

« Il y a cette idée de la disparition, de qui va se souvenir de ce qui va disparaître quand la nuit aura disparu. Est-ce qu'on va pas faire disparaître le mystère ? La pièce porte certainement sur la disparition du mystère dans nos sociétés parce qu'on se rend compte que les peuples, les sociétés qui laissent une place au mystère sont humainement autrement plus conséquentes et respectueuses envers la nature. »...

Lire l'article sur l'écho des planches

M La Scène

Image de la critique de M La Scène

mercredi 14 juillet 2021

La Dernière nuit du monde est à portée de pilules.

Par Marie-Laure Barbaud

Cloître des Célestins, Laurent Gaudé et Fabrice Murgia inventent une fable dystopique. La Dernière nuit du monde est à portée de pilules. Fabrice Murgia défend le texte avec fièvre mais une scénographie trop statique affadit le projet....

Lire l'article sur M La Scène

Alchimie du verbe

Image de la critique de Alchimie du verbe

vendredi 09 juillet 2021

Une exploration de la résistance

Par Raphaël Baptiste

La pièce a quelque chose de fragile, mais la douceur du jeu de Nancy Nkusi mêlée à la fureur endolorie de Fabrice Murgia, tout cela rehaussé par l'écriture lumineuse de Laurent Gaudé, lui donne en réalité une force insoupçonnée qui s'étire jusqu'à faire sortir les personnages des espaces où ils sont assignés....

Lire l'article sur Alchimie du verbe

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)