Accueil de « L'Evangile selon Pilate »

Distribution

Présentation

Eric-Emmanuel Schmitt « n’avait jamais prêté attention à cette étrange histoire d’un charpentier mort sur une croix, construite par un autre charpentier ». Elevé athée dans une famille athée, ses études de philosophie ne lui avaient pas permis d’y réfléchir davantage. Il lui fallut une nuit au Sahara pour que s’éclaire tout à coup le chemin, pour que s’opère sa rencontre avec Dieu, celui de Moïse, de Jésus ou de Mahomet, là n’était pas le plus important. Une seconde nuit, à Paris, et la lecture d’une traite des quatre Evangiles, le mena vers l’éblouissement, vers ce qu’il nomme « mon christianisme ». Du fruit de cet aboutissement, il nourrit un roman: l’Evangile selon Pilate . L’auteur y fait revivre, d’une manière originale et personnelle, l’histoire qui depuis 2000 ans façonne et fascine l’être humain. Au gré des lettres qu’il adresse à son frère, Ponce Pilate, préfet de Judée, tente d’élucider l’énigme de ce « magicien », mort sur la croix et dont la dépouille vient de disparaître. Tout comme lui, avec les quatre Evangiles, le lecteur parcourt d’une traite ce roman mené comme une enquête, doté d’un raisonnement profond, intelligent et sans failles, d’un style et d’une écriture d’une formidable richesse qui ont fait la renommée de l’auteur.
De son roman, Eric-Emmanuel Schmitt a prélevé, pour l’adaptation théâtrale, les moments les plus importants, les répliques les plus vibrantes et les plus intenses, afin que cette parole donnée à Pilate aille à l’essentiel. Et en lui donnant la parole, il ne cherche pas à convaincre mais à faire partager si ce n’est sa foi, du moins ses interrogations: comment ce préfet de Judée qui abandonna la vie de celui que l’on nomme Yéchoua à la décision du peuple juif, vécut-il cet événement inouï d’un corps crucifié et enseveli qui disparut et réapparut? Comment mena-t-il cette enquête délicate mais surtout, sous l’influence de sa femme Claudia, convertie après avoir été guérie par le magicien, quel fut son cheminement intérieur et sa vie en fut-elle changée? La mise en scène rigoureuse de Christophe Lidon, le décor à la fois simple et judicieux de Claude Lemaire ainsi que la présence à ses côtés d’Erwan Daouphars, scribe discret mais attentif, permettent d’offrir à Jacques Weber un rôle à la mesure de son talent. Interprétant avec rigueur et sobriété un Ponce Pilate impérial et envahi par le doute, il nous offre un grand moment de réflexion.
Théâtre Montparnasse 14e.

En vidéo

L'évangile selon Pilate, m.e.s. Christophe Lidon - Bande-annonce

Calendrier

Première représentation référencée

Paris
Le 30/11/2004

Théâtre Montparnasse

Dernière(s) représentation(s) référencée(s)

Paris
Le 30/11/2004

Théâtre Montparnasse