Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « L'Usine »

L'Usine

+ d'infos sur le texte de Magnus Dahlström traduit par Terje Sinding
mise en scène Mohamed Issolah

:Présentation

Avant, il y a eu des licenciements. Et un accident : Hagström, l'homme qui est à l'origine de la restructuration, a été gravement blessé dans une explosion. Cet accident hante tout le monde. Hagström a-t-il été tué ou était-ce un accident ? Le haut fourneau ronfle, hoquette et crache… Une silhouette descend vite se mettre au frais dans le local aux pièces de rechange. C'est ici que les ouvriers de l'usine viennent souffler ou boire un café. Ils sont les rescapés d'une restructuration violente qui a laminé les vieilles habitudes. Le cadavre d'Hagström, brûlé par une pluie d'acier, les relie. Malédiction ? Vengeance diabolique ? Chacun se dévisage… Chacun s'adapte comme il peut à un monde qui évolue et semble se déshumaniser. L'ordre établi ne montre en réalité que l'insécurité qui domine. Le travail est difficile, dangereux malgré la mécanisation des gestes et des corps. Et pourtant, on a peur de le perdre. Personne n'écoute personne... c'est tout le monde contre tout le monde en quelque sorte… Un jour Sirpa, l'une des ouvrières, meurt. Sara vient la remplacer. Les humains sont-ils des pièces de rechange ? Tout ensuite ne devient qu'une explosion, celle de ce groupe d'ouvriers, de cette usine, de cette société industrialisée…de toute cette machinerie utopique

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.