Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « L'Espace furieux »

L'Espace furieux

+ d'infos sur le texte de Valère Novarina
mise en scène Mathilde Delahaye

:Présentation

Envisager les mots comme des fruits historiques et géographiques, nourris de strates enfouies, enracinés dans le mystère de nos grammaires, mais toujours en mouvement et toujours d’abord matière. L’Espace Furieux commence par une généalogie ludique et métaphysique de la parole, ce sont deux enfants qui s’interrogent « Qu’est-ce que parler ? », et qu’est-ce que « Je suis » ? Parodie d’un dialogue philosophique, c’est aussi la scène qui est interrogée et le théâtre entier qui est convoqué : l’équivalent moderne du « Qui est là ? » chez Hamlet. L’Espace Furieux est l’espace d’une démesure, celle de la jouissance de la langue parlée, des mots culbutés, renversés, malaxés, dansés et chantés. C’est donc une expérience à laquelle les spectateurs sont conviés, où les figures — car ce ne sont pas ici des personnages au sens classique — se livrent et débordent dans le gros bouillon du langage : c’est un festin de mots. Je veux m’emparer de cette matière-monstre avec une équipe constituée de jeunes acteurs — complices de promotion du TNS — et d’acteurs plus âgés. Il s’agit d’éprouver dans cette rencontre le croisement des figures présentes dans le texte (les Enfants d’Outrebref et Traversant, Jean Singulier, et la Figure pauvre, Sosie, le Vieillard Carnatif…). Il s’agit aussi d’ouvrir le spectre des paroles car c’est le métier même de l’acteur qui est interrogé par cette langue, cet étrange animal qui se fait traverser par la parole d’un autre. M’attaquer à cette langue, dont la découverte en 2005 a été décisive dans mon parcours de jeune metteur en scène, est un défi immense et joyeux.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.