theatre-contemporain.net

Accueil de « Juste la fin du monde »

Juste la fin du monde

+ d'infos sur le texte de Jean-Luc Lagarce
mise en scène Samuel Theis

Distribution

Présentation

Prix Théâtre 13 / Jeunes metteurs en scène Palmarès 2011

Prix du Jury, Prix de la SACD :
Samuel Theis pour sa mise en scène de Juste la fin du monde de Jean-Luc Lagarce

Le fils aîné revient, pour annoncer qu’il va bientôt mourir.
C’est un dimanche, évidemment.

Louis est parti depuis longtemps. Il a quitté sa région natale, sa maison d’enfance, la famille qui l’a vu naître et grandir. Il voulait devenir quelqu’un. Renaître ailleurs. Loin des siens. Libre.
À sa famille, il envoyait des cartes postales. Pas de nouvelles, pas de confidences, juste un signe de vie. Comme dans la plupart des pièces de Lagarce, le retour sonne l’heure du bilan. À l’aune de sa mort, revenir sur ses pas, affronter ce qu’on a fui, parait plus que jamais nécessaire. Mais il y a ceux qui sont restés. Leurs mots, enfouis depuis longtemps, jaillissent et plaident pour leur propre réalité. Le terrain de jeu est la famille. Un nœud inextricable. Cet endroit de l’enfance, qui semble toujours nous rappeler, comme s’il était finalement le seul à nous faire tomber le masque.

Plus que le rapport à la mort, nous nous intéressons particulièrement à cette friction entre Louis, l’homme habile, et cette famille popu aux aspirations étriquées. La pièce repose essentiellement sur les échanges maladroits entre ces personnages, aussi familiers qu’étrangers, qui se cherchent et s’expriment brutalement. Il se joue ici la tragédie des gens ordinaires. Je m’attache dans le travail avec les acteurs à incarner la famille générique, universelle, tout en appuyant un contexte social, des singularités. Raconter une histoire simplement, avec des personnages et des enjeux forts.

Samuel Theis

Masquer la bannière