Accueil de « Jules César »

Jules César

+ d'infos sur l'adaptation de Rodolphe Dana,
mise en scène Rodolphe Dana

On en parle dans la presse et sur le web

Le Bruit du off tribune

Image de la critique de Le Bruit du off tribune

mercredi 02 octobre 2019

Un « Jules César » blafard à la Comédie française

Par Marie Velter

Dans Jules César, Shakespeare, revient sur la conspiration politique qui a conduit à l’assassinat de Jules César et la guerre civile qu’il provoqua, opposant les troupes de Marc Antoine et Octave à celles de Cassius et Brutus. Le célèbre dramaturge décide de l’aborder sous un angle singulier en s’attardant sur la

Lire l'article sur Le Bruit du off tribune

Sceneweb

Image de la critique de Sceneweb

jeudi 26 septembre 2019

Jules César en sang mais sans souffle

Par Christophe Candoni

La saison du Vieux-Colombier s’ouvre sur un très dispensable Jules César. Le metteur en scène Rodolphe Dana étouffe et dénerve la puissante tragédie politique de Shakespeare....

Lire l'article sur Sceneweb

Un fauteuil pour l'orchestre

Image de la critique de Un fauteuil pour l'orchestre

jeudi 26 septembre 2019

Réduit(e)s par une main invisible

Par Nicolas Brizault

Cette pièce écrite en 1599 par ce divin Shakespeare et mise en scène par Rodolphe Dana est forte, condensée, ascendante et anéantie. Faiblesse et pouvoir immense de l’Empereur, complot, assassinat, guerre, destruction. Une sorte de typhon. Le génie de l’empereur Shakespeare nous emprisonne....

Lire l'article sur Un fauteuil pour l'orchestre

denisbernard.fr

Image de la critique de denisbernard.fr

mercredi 25 septembre 2019

Un Shakespeare brouillon servi par une troupe désorientée

Par Denis Bernard

Soucieux de la parité homme/femme, R. Dana a attribué les rôles masculins en surnombre à des comédiennes. Il y a là une intention fort louable, mais pour rendre crédible ces sénateurs romains, mâles jusqu’au bout de leur tunique, il aurait fallu faire un peu plus appel à la part de masculin que les comédiennes portent en elles et non pas seulement leur demander de parler fort et haut, de gesticuler beaucoup, de crier ou larmoyer à tout propos.....

Lire l'article sur denisbernard.fr