Accueil de « Jeanne »

Jeanne

mise en scène Bertrand Sinapi

:Nicolas Genka, une censure étouffante

Nicolas Genka a 21 ans lorsqu’il écrit son premier roman, L’Epi monstre.
Christian Bourgois, directeur littéraire chez Julliard, l’édite en décembre 1961. Jean Cocteau crée, afin de faire connaître et de protéger ce livre, un prix spécial, celui des « Enfants terribles ». Mishima et Pasolini veulent le traduire.

En juillet 1962, le Ministère de l’Intérieur interdit L’Epi monstre en s’appuyant sur la loi 956 du 16 juillet 1949 qui « protège la jeunesse » des publications qui lui sont destinées, ce qui n’est pas du tout son cas.

Jeanne la pudeur, son second roman publié en 1964, reçoit le prix Fénéon. Il est aussitôt interdit. En 1968, son troisième roman, L’Abominable Boum des entrepôts Léon Arthur subit le même sort. Malgré l’intérêt que Mishima, Pasolini, Nabokov leur portent et leurs projets de traductions de ces oeuvres ou encore le soutien d’Aragon, Jouhandeau et d’autres, ces ouvrages sont mis au pilon.

En 1999, en dépit de l’interdit, les éditions Exils rééditent L’Epi monstre et Flammarion Jeanne la pudeur l’année suivante. Ce n’est qu’en juillet 2005 que l’interdiction pesant sur ces romans est levée.

Nicolas Genka est sauvé de l’oubli grâce au soutien de personnalités du milieu littéraire. Les rééditions des maisons Exils et Flammarion permettent au public d’accéder à ses oeuvres.

Actuellement, Nicolas Genka travaille à un projet de roman en neuf tomes intitulé Sous l’arbre idiot. Le premier tome, Les premières maisons de la ville, est presque achevé.

Malgré les récentes rééditions et le soutien de personnalités du milieu littéraire, le nombre de ses lecteurs est encore réduit. Nous serions heureux que notre projet de traduction scénique contribue à mieux faire connaître cet auteur.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.