theatre-contemporain.net

Accueil de « Je suis Fassbinder »

Je suis Fassbinder

+ d'infos sur le texte de Falk Richter

L'Alchimie du Verbe

:« Détruire l’injustice par les moyens de l’Art » : un vaste programme

Par Louise Rulh
publié le 2017-11-17

Le travail de Fassbinder est par essence intrinsèquement lié à sa société, et il ne pouvait en être autrement pour le spectacle de Nordey et Richter, qui travaillent donc à actualiser le propos et à s’interroger sur sa pertinence dans notre monde actuel......

Lien vers l'article :

On en parle dans la presse et sur le web

Inerno

Image de la critique de Inerno

lundi 13 novembre 2017

Fassbinder comme palimpseste

Par Delphine Leroux

Inspiré notamment du film L’Allemagne en automne, (Deutschland im Herbst), réalisé par Fassbinder, le spectacle crée un parallèle entre l’époque mouvement de 1977 en Allemagne et la nôtre. Ainsi, en 1977, des membres de la Fraction armée rouge prennent en otage un avion afin de réclamer la libération de la bande à Baader, alors emprisonnée. Fassbinder a alors tourné ce film personnel : il se filme avec son amant, immortalise sur

Lire l'article sur Inerno

Camelliaburrows.com

Image de la critique de Camelliaburrows.com

dimanche 11 septembre 2016

Fassbinder comme Palimpseste.

Par Camellia Burows

Inspiré notamment du film L’Allemagne en automne, Deutschland im Herbst, réalisé par Fassbinder, le spectacle créé un parallèle entre l’époque mouvement de 1977 en Allemagne et la nôtre. Ainsi, en 1977, des membres de la Fraction armée rouge prennent en otage un avion afin de réclamer la libération de la bande à Baader, alors emprisonnée. Fassbinder a alors tourné ce film personnel : il se filme avec son amant, immortalise sur la pellicule une conversation avec sa mère, qui a vécu le troisième Reich, et revient sur la gouvernance nécessaire, selon elle, à l’Allemagne

Lire l'article sur Camelliaburrows.com

Attractions Visuelles

Image de la critique de Attractions Visuelles

dimanche 11 septembre 2016

Traversé de la révolte

Par Karminhaka

On se surprend, en regardant les premières scènes de "Je suis Fassbinder" - et surtout en entendant le texte – à ressentir un saisissement inhabituel. Un saisissement lié à une plongée sans crier gare dans le réel le plus immédiat, l’actualité la plus brûlante, celle de la crise des migrants, l'un des enjeux contemporains majeurs, l'un des modes de déstabilisation de la civilisation occidentale le plus inattendu....

Lire l'article sur Attractions Visuelles

Nonfiction.fr

Image de la critique de Nonfiction.fr

jeudi 23 juin 2016

Une scénographie entre le réel et l'imaginaire

Par Régis Bardon

Des comédiens improvisent un spectacle sur Fassbinder ; mais dirigés par STAN (Stanislas Nordey), ils font surgir les sujets brûlants de l'actualité : attentats de Paris, agressions sexuelles de Cologne, montée de l'extrême droite....

Lire l'article sur Nonfiction.fr

Montétraslyre

Image de la critique de Montétraslyre

mercredi 25 mai 2016

Au théâtre, on peut encore parler politique !

Par Bernard Thinat

« La démocratie, c’est tout de même la forme d’état la plus humaine, oui ou non ? - Le mieux, ce serait une sorte de dirigeant autoritaire qui serait tout à fait bon et gentil, qui serait quelqu’un de bien. » Fassbinder, 1977...

Lire l'article sur Montétraslyre

Un Fauteuil Pour l'Orchestre

Image de la critique de Un Fauteuil Pour l'Orchestre

samedi 21 mai 2016

Je suis Fassbinder est une pièce politique

Par Florent Mirandole

C’est par la mise en scène d’une conversation houleuse entre Rainer Werner Fassbinder et sa mère, interprétée respectivement par Stanislas Nordey et Laurent Sauvage, que commence Je suis Fassbinder. Les deux autres comédiens de la pièce filment la conversation houleuse, et la projette sur un écran géant derrière, en référence au film que le cinéaste allemand a lui même tourné avec sa mère. A la différence près que les deux protagonistes abordent...

Lire l'article sur Un Fauteuil Pour l'Orchestre

Toutelaculture

Image de la critique de Toutelaculture

mercredi 18 mai 2016

Falk Richter et Stanislas Nordey sont Fassbinder

Par Christophe Candoni

Dans l’esprit insolent et révolté du génial cinéaste allemand, Falk Richter et Stanislas Nordey s’emparent de sujets politiques et sociaux à l’actualité brûlante. Sur le plateau de la Colline mis sous pression et en ébullition, cinq formidables comédiens prêtent leur voix à une Europe à bout qui pleure et qui crie....

Lire l'article sur Toutelaculture

Philomag

Image de la critique de Philomag

mardi 17 mai 2016

Quand l’art remue nos contractions intimes et politiques

Par Cédric Enjalbert

Théâtre. “Je suis Fassinder”: quand l’art remue nos contractions intimes et politiques De quoi nos peurs et nos replis identitaires sont-ils le nom ? Que peut dire aujourd’hui un artiste de l’état du monde ? Dans “Je suis Fassbinder”, le dramaturge allemand Falk Richter et le metteur en scène Stanislas Nordey prennent à bras le corps ces préoccupations politiques pour les explorer personnellement....

Lire l'article sur Philomag

Libération.fr

Image de la critique de Libération.fr

samedi 14 mai 2016

La peur de l'autre sur l'échelle de Richter

Par Frédérique Roussel

Action directe . Créé à Strasbourg et actuellement joué à la Colline, «Je suis Fassbinder» de l’Allemand Falk Richter, mis en scène avec Stanislas Nordey, est une vision tourmentée de l’Europe actuelle en proie à la montée des nationalismes....

Lire l'article sur Libération.fr

Masquer la bannière