Accueil de « J'avais un beau ballon rouge »

J'avais un beau ballon rouge

+ d'infos sur le texte de Angela Dematté
mise en scène Michel Didym

On en parle dans la presse et sur le web

Coup de théâtre

Image de la critique de Coup de théâtre

mercredi 23 décembre 2015

Une interprétation au sommet !

Par Elisabeth Naud

C’est un énorme coup de coeur personnel ! Les critiques plus élogieuses les unes que les autres sont venues consacrer « J’avais un beau ballon rouge » mis en scène par Michel Didym et je m’y associe pleinement! Sur le plateau, ils sont deux, père et fille, à la ville et à la scène : Richard et Romane Bohringer....

Lire l'article sur Coup de théâtre

Image de la critique de SudOuest.fr

mercredi 06 mai 2015

La première fois que le père et la fille sont réunis sur une même scène

Par Chantal Gibert

Père et fille, dans la vie comme sur scène. Richard et Romane Bohringer jouent au Théâtre de Périgueux « J’avais un beau ballon rouge », encore ce mardi soir. «C’est un beau moment dans la vie, constate Romane Bohringer. On a eu la chance de suspendre le cours du temps.»...

Lire l'article sur SudOuest.fr

Image de la critique de Fip Radio

lundi 27 avril 2015

Beaucoup d’émotion

Par Fip Radio

Bohringer, père et fille, ensemble pour la première fois, dans une pièce singulière d’Angela Demattè, mise en scène par Michel Didym …...

Lire l'article sur Fip Radio

Image de la critique de Le Comtois

jeudi 16 avril 2015

Ces deux monstres sacrés font souffler sur la scène un vent de vérité hors du commun

Par Le Comtois

Elle, c’est Mara, autrement dit Margherita Cagol, la femme de Renato Curcio, le fondateur du mouvement des Brigades Rouges en Italie. Lui, c’est son père, un petit-bourgeois un peu bougon, mais parfaitement respectueux des valeurs traditionnelles et de l’autorité cléricale. Entre l’intransigeance idéologique de l’une et le bon sens commun de l’autre, deux visions du monde vont s’affronter....

Lire l'article sur Le Comtois

Image de la critique de Webthea.com

lundi 08 avril 2013

seule la tendresse....

Par Dominique Darzacq

Lui, le père (Richard Borhinger) commerçant attaché à la tradition, elle la fille, (Romane Borhinger) fait ses études en Sciences Politiques et veut changer le monde. Nous sommes en 1965 en Italie, dans la ville de Trente, près de Milan, berceau des Brigades rouges, dont les attentats et enlèvements marquèrent les années de plomb. A travers la relation conflictuelle entre un père et sa fille, c’est ce moment particulier de l’histoire italienne...

Lire l'article sur Webthea.com

Image de la critique de LeJDD.fr - Le Journal du Dimanche

dimanche 07 avril 2013

Les Bohringer, dans le huis-clos des années de plomb

Par Patrice Trapier

Les Bohringer, père et fils, Richard et Romane, attendaient depuis des années une occasion qui les réunisse sur une scène. Le metteur en scène, Michel Dydim, leur a fourni l'occasion avec un texte d'une jeune dramaturge italienne, Angela Dematté. J'avais un beau ballon rouge raconte l'histoire d'un père et d'une fille jusqu’aux années de plomb italiennes. C’est l’histoire vraie de Margherita Cagol, fille d'un commerçant...

Lire l'article sur LeJDD.fr - Le Journal du Dimanche

Image de la critique de Rhinoceros

jeudi 04 avril 2013

Le Choix des (l)armes

Par Cecile Maslakian

nspirée de la vie de Margherita Cagol, membre des Brigades rouges tuée par la police en 1975, J’avais un beau ballon rouge revisite, dans l’intimité d’une famille, l’un des pans les plus sombres de l’histoire italienne contemporaine. Magistralement portée par Richard et Romane Bohringer, c’est aussi une belle peinture de l’amour paternel qui ne désarme jamais, aussi radical qu’un engagement politique. Une pièce où se pose également la question du...

Lire l'article sur Rhinoceros

Image de la critique de Rhinocéros

jeudi 04 avril 2013

Le choix des (l)armes

Par Cecile Maslakian

Inspirée de la vie de Margherita Cagol, membre des Brigades rouges tuée par la police en 1975, J’avais un beau ballon rouge revisite, dans l’intimité d’une famille, l’un des pans les plus sombres de l’histoire italienne contemporaine. Magistralement portée par Richard et Romane Bohringer, c’est aussi une belle peinture de l’amour paternel qui ne désarme jamais, aussi radical qu’un engagement politique. Une pièce où se pose également la question...

Lire l'article sur Rhinocéros

Image de la critique de froggydelight

samedi 30 mars 2013

Les Bohringer père et fille ensemble sur scène

Par MM

Les Bohringer père et fille ensemble sur scène, ils en ont certainement aussi souvent rêvé que les spectateurs. Et c'est Michel Didym, metteur en scène et directeur du Centre dramatique national de Nancy Lorraine, qui a trouvé le texte fédérateur dans lequel Richard Bohringer et Romane Bohringer sont à la fois si semblables et si différents....

Lire l'article sur froggydelight

Image de la critique de Fous de theatre

vendredi 29 mars 2013

L'affrontement musclé et émouvant des Bohringer...

Par Thomas Baudeau

Au Rond-Point, Michel Didym dirige Romane et Richard Bohringer dans une pièce signée Angela Dematté, relatant le destin (tragique) dans les années 60-70 de la révolutionnaire-terroriste italienne Margherita Cagol, cofondatrice des Brigades Rouges, prenant la forme d'un poignant et virulant face à face père-fille, intime et idéologique. Une réussite. L'action démarre alors que la jeune femme, étudiante en sociologie, s'initie à la politique et se...

Lire l'article sur Fous de theatre