Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « J'ai saigné »

On en parle dans la presse et sur le web

Un Fauteuil pour l'orchestre

Image de la critique de Un Fauteuil pour l'orchestre

samedi 04 décembre 2021

Cris et silence

Par Nicolas Brizault

En 1915, Blaise Cendrars, est dans la Légion étrangère, en Champagne, et il est blessé, on lui ampute le bras droit. Dans ce petit texte, J’ai saigné, qui fera partie de La vie dangereuse, publié en 1938, il raconte, décrit presque, l’évacuation des blessés, avec à la fois cris et silence. Douleur, souffrance, empathie des conducteurs d’ambulances qui tentent d’éloigner ces corps de la fureur. Blaise Cendrars sera déposé dans l’hospice religieux...

Lire l'article sur Un Fauteuil pour l'orchestre

Le Petit Rhapsode

Image de la critique de Le Petit Rhapsode

mercredi 01 décembre 2021

La valse à un bras

Par Richard Magaldi-Trichet

Selon Shakespeare « Le pire n'est pas atteint tant que nous pouvons le nommer ». Nous devons tout de même en être très proche avec le texte de Blaise Cendrars, nouvelle autobiographique tirée du recueil La vie dangereuse publié en 1938, que Jean-Yves Ruf décide de s'approprier pour nous plonger au cœur de l'enfer de la Première Guerre mondiale.

Lire l'article sur Le Petit Rhapsode

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)