theatre-contemporain.net

Accueil de « Iphigénie »

Iphigénie

+ d'infos sur le texte de Jean Racine
mise en scène Chloé Dabert

:Dossier Pièce (dé)montée

Télécharger le dossier en PDF

Auteures de ce dossier

Isabelle Evenard, professeure de lettres
Sophie Vittecoq, professeure de lettres-histoire

Sommaire

Édito

Chloé Dabert est la cofondatrice de la compagnie Héros-limite et a, au fil de plusieurs créations, rassemblé autour d’elle une équipe – acteurs mais aussi créateurs son, lumière, vidéo, costumes – avec laquelle se développe un lan- gage esthétique collectif. Jusqu’à présent, ce sont des textes contemporains qu’elle a choisi de monter avec ces collaborateurs, en particulier ceux de Dennis Kelly, dont elle apprécie le travail du rythme dans la langue et la capa- cité à renouveler son écriture pour chaque texte. C’est en effet sur la langue de l’auteur qu’elle fonde son travail, comme elle l’a fait à la Comédie-Française pour J’étais dans ma maison et j’attendais que la pluie vienne de Jean-Luc Lagarce.

Pour le Festival d’Avignon 2018, elle met en scène pour la première fois un texte du répertoire classique: Iphigénie de Racine. Amoureuse des écritures musi- cales et techniques, la metteure en scène s’attaque aux alexandrins de Racine. Elle dit vouloir donner à entendre leur musique et leur rythme par une approche du texte comme partition qui permet à l’acteur de créer du jeu.

Iphigénie, qu’elle voit plutôt petit soldat que victime, est une jeune fille pure et courageuse qui affronte l’oracle cruel qui pèse sur son destin. Cet oracle sou- met tous les personnages et permet de mesurer le poids de l’ambition, de la lâcheté des humains. Les oracles et le sacrifice parlent aussi du fanatisme de quelques-uns qui, au nom d’un dieu, d’une parole divine, interfèrent dans la vie d’une personne, d’une famille, d’un groupe social.

Dans ce dossier, il sera question de découvrir le mythe d’Iphigénie, de se fami- liariser avec la langue de Racine, de réfléchir aux notions d’oracle et de sacri- fice. Après la représentation, il s’agira d’analyser les choix de la mise en scène, la façon dont Chloé Dabert fait résonner le mythe aujourd’hui, de comprendre les ressorts de chacun devant le dilemme auquel fait face Agamemnon.

Avant de voir le spectacle

  • Le mythe d’Iphigénie 8 Le langage de Racine
  • L’oracle et le sacrifice
  • L’espace de la tragédie
  • Pour résumer les attentes

Annexes

  • Annexe 1. Extraits pour faire sonner les alexandrins
  • Annexe 2. Extraits pour travailler le jeu et l’adresse
  • Annexe 3. Extraits pour élaborer des projets de scénographie
  • Annexe 4. Tirade d’Iphigénie pour un projet de création sonore



Pièce (dé)montée, présentation

« Pièce (dé)montée » est une collection nationale du CNDP, coordonnée par le Centre régional de documentation pédagogique de l’académie de Paris avec le soutien de l'Inspection Générale Lettres-Théâtre et en partenariat avec de nombreux théâtres en France. Elle a pour objectif de faciliter la compréhension des enjeux spécifiques du théâtre en confrontant les textes à leur représentation. En ligne et en libre accès, la collection suit l’actualité théâtrale et permet de faire découvrir de nouveaux auteurs et metteurs en scène.

« Pièce (dé)montée » est reconnue pour la très grande qualité de ses dossiers par la communauté éducative et les services des relations publiques au sein des théâtres.

Voir la présentation complète