Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Incendies »

Incendies

+ d'infos sur le texte de Wajdi Mouawad
mise en scène David Strosberg

:La Pièce

« Incendies n’est pas une pièce sur la guerre, à proprement parler. C’’est une pièce sur les promesses qu’on ne tient pas, sur les tentatives désespérées de consolation, (…) sur la façon de rester humain dans un contexte inhumain. » W.M.

Bien sûr, Incendies, « construite dans la rage de dire l’inconcevable », revient sur la guerre qui ne semble jamais finir au Liban (de 1975 à 1989 et lors du réembrasement de l’été 2006). L’incendie d’un bus en 1975, les massacres du camp de réfugiés de Sabra et Chatila, sont des événements jamais nommés mais identifiables. Mais sa force est surtout de nous bouleverser au delà de tout point de vue politique ou historique, de nous réveiller à notre propre histoire, de nous questionner sur notre propre filiation, notre propre vie.

Québec 2003. Nawal vient de mourir. Depuis cinq ans, elle avait cessé de parler. Elle laisse à ses enfants, les jumeaux Jeanne et Simon un testament en forme de mission : remettre une lettre à un père qu’ils croyaient mort, une autre à un frère dont ils ignoraient l’existence. La quête de leurs origines et le besoin de comprendre leur histoire singulière les mèneront jusqu’au Liban, pays de leur mère, territoire en guerre qu’elle arpenta jadis, elle-même en quête de réponses. Pour chacun des protagonistes viendra toujours le moment d’un embrasement de tout l’être au contact de la vérité. (Le texte d’Incendies est composé de plusieurs parties, chacune nommée « Incendie de.. », chaque personnage ayant son propre incendie)

Mêlant le tendre et le cruel, Wajdi Mouawad noue et dénoue les fils d’une tragédie aux résonances oedipiennes, universelle et très contemporaine. La guerre est le contexte spécifique dans lequel évoluent des personnages absorbés par ces questions intimes et profondes que nous nous posons tous et qui s’en trouvent exacerbées : l’amour, l’amitié, la mort, l’oubli,…

Incendies est une pièce d’actualité puisqu’elle interroge nos tentatives pour vivre avec la guerre aujourd’hui, mais cette guerre est plutôt évoquée de façon universelle, dans un langage poétique, allusif, qui préserve le mystère et qui questionne les mots eux-mêmes… Devant l’horreur, que pouvons nous dire, faut-il désormais se taire, qu’en est-il de notre capacité à exprimer l’inexprimable ?

« La tragédie nous arrache au drame et nous rappelle une chose très importante : nous sommes des êtres absolument incompréhensibles. On est fous ! » M.W.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.