Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Im Herzen der Gewalt (Histoire de la violence) »

Im Herzen der Gewalt (Histoire de la violence)

mise en scène Thomas Ostermeier

On en parle dans la presse et sur le web

Télérama.fr

Image de la critique de Télérama.fr

mardi 11 février 2020

“Histoire de la violence”, un remède au racisme ordinaire et à l’homophobie

Par Fabienne Pascaud

Thomas Ostermeier met en scène la dérangeante autofiction d’Édouard Louis au Théâtre des Abbesses. L’exercice est de la haute voltige théâtrale sur un texte à haute tension émotionnelle, politique, intime et publique. Un texte qui fait mal à celui qui le raconte comme à celui qui le regarde. Adapter au théâtre Histoire de la violence, deuxième et dérangeante autofiction-documentaire d’Édouard Louis (27 ans), faire interpréter à quatre comédiens...

Lire l'article sur Télérama.fr

Le journal d'Armelle Heliot

Image de la critique de Le journal d'Armelle Heliot

samedi 08 février 2020

Thomas Ostermeier et Edouard Louis, l’accord parfait

Par Armelle Héliot

Aux Abbesses/Théâtre de la Ville, l’adaptation d’ «Histoire de la violence» constitue un spectacle remarquable, extrêmement bien conçu et interprété. Adaptant un livre très bouleversant du jeune Edouard Louis, Thomas Ostermeier réussit à conserver et l’originalité et la puissance de l’écriture de l’écrivain. Il faut dire qu’il a composé cette adaptation avec Edouard Louis lui-même…...

Lire l'article sur Le journal d'Armelle Heliot

Le Monde.fr

Image de la critique de Le Monde.fr

vendredi 07 février 2020

La violence, une histoire de points de vue

Par Brigitte Salino

Aux Abbesses, Thomas Ostermeier met en scène le texte qu’il a cosigné avec l’écrivain Edouard Louis, à partir de son roman « Histoire de la violence » (2016). Thomas Ostermeier est proche du sociologue Didier Eribon, du philosophe Geoffroy de Lagasnerie, et de l’écrivain Edouard Louis, qui forment un trio d’amitié et de pensée. Du premier, le directeur de la Schaubühne de Berlin a présenté une adaptation allemande et une française de Retour à...

Lire l'article sur Le Monde.fr

Les Inrocks

Image de la critique de Les Inrocks

vendredi 07 février 2020

Thomas Ostermeier prolonge sur scène le choc de l'“Histoire de la violence” d'Edouard Louis

Par Patrick Sourd

Sur un plateau presque nu, le metteur en scène allemand propose un spectacle au plus près du récit d'Edouard Louis, une catharsis qui transforme les traumas d’une agression en acte de résistance....

Lire l'article sur Les Inrocks

Contrebande, Les blogs du Diplo

Image de la critique de Contrebande, Les blogs du Diplo

vendredi 07 février 2020

Lorsqu’un fait divers révèle la violence structurelle de la société

Par Marina Da Silva

Thomas Ostermeier met en scène « Histoire de la violence » d’Édouard Louis et en dissèque les mécanismes de reproduction. Efficace et dérangeant....

Lire l'article sur Contrebande, Les blogs du Diplo

France Culture

Image de la critique de France Culture

vendredi 07 février 2020

"Histoire de la violence", ou comment le théâtre défait la pensée

Par Lucile Commeaux

Le spectacle de Thomas Ostermeier, adapté d'un récit d'Edouard Louis, met à nu les insuffisances d'une certaine gauche quand il s'agit de penser la violence de la société contemporaine....

Lire l'article sur France Culture

PublikArt

Image de la critique de PublikArt

dimanche 02 février 2020

Thomas Ostermeier et Edouard Louis : un duo de choc

Par Amaury Jacquet

Thomas Ostermeier, directeur de la Schaubühne, adapte à la scène "Histoire de la violence", le récit intime et politique d'Edouard Louis. Il en conserve la structure fragmentaire et polyphonique de la narration, articulée autour des différents points de vue et nombreuses voix que font naître cette agression entre ceux qui refusent d'y croire et ceux qui la commentent avec son lot de sous-entendus...

Lire l'article sur PublikArt

Un Fauteuil pour l'Orchestre

Image de la critique de Un Fauteuil pour l'Orchestre

dimanche 02 février 2020

Rencontre d’un soir.

Par Denis Sanglard

Une nuit d’amour. Un vol. Une tentative de meurtre, un viol au petit matin. Résumé lapidaire d’Histoire de la violence d’Edouard Louis. Récit d’une nuit de cauchemar et de ce qui s’ensuivit. Rencontre entre un jeune écrivain homosexuel, disciple de Didier Eribon, et d’un jeune kabyle, Réda. Ce qui fut un fait divers traumatique devient un récit autrement plus inquiétant par son analyse sociologique...

Lire l'article sur Un Fauteuil pour l'Orchestre

Sceneweb

Image de la critique de Sceneweb

samedi 01 février 2020

L’Histoire de la violence en clair-obscur de Thomas Ostermeier

Par Vincent Bouquet

Après Retour à Reims de Didier Eribon, le metteur en scène allemand s’empare du second roman d’Édouard Louis. Une version théâtralisée, toute en fluidité et en limpidité, qui cultive la distance analytique de l’œuvre d’origine. L’œuvre d’Édouard Louis inspire décidément les metteurs en scène de tous horizons. Du jeune écrivain, Stanislas Nordey avait monté, l’an …...

Lire l'article sur Sceneweb

Toutelaculture

Image de la critique de Toutelaculture

samedi 01 février 2020

"Histoire de la violence" : la bombe Louis/Ostermeier

Par Anne Verdaguer

Edouard Louis/Thomas Ostermeier : la combinaison se devait d’être explosive. Entre les mains de l’écrivain phénomène et du directeur de la Schaubühne de Berlin, le récit autobiographique d' »histoire de la violence » présenté au Théâtre de la Ville, se veut une auscultation au scalpel d’un crime, de l’homophobie, du racisme ordinaire et des discriminations sociales. Une oeuvre et une adaptation coup de poing et remarquable....

Lire l'article sur Toutelaculture

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)