Accueil de « Idiot ! parce que nous aurions dû nous aimer »

Idiot ! parce que nous aurions dû nous aimer

+ d'infos sur le texte de Vincent Macaigne
mise en scène Vincent Macaigne

On en parle dans la presse et sur le web

Image de la critique de Carnet d'Art

vendredi 28 novembre 2014

Entre cri de révolte jubilatoire et énergie brûlante.

Par Antoine Guillot

Il l’a fait ! Vincent Macaigne a signé hier la dernière représentation de son adaptation du texte de Dostoïevski, Idiot ! Parce que nous aurions dû nous aimer. Attention danger, les murs du théâtre qui contiennent la folie des artistes contemporains sont tombés et celle-ci est contagieuse !...

Lire l'article sur Carnet d'Art

Image de la critique de Thetrorama

lundi 10 novembre 2014

Dans le capharnaüm de Macaigne…

Par Moussa Kobzili

Il reprend ce spectacle, qu’il considère comme un manifeste et un projet très intime, dans une version qui s’adresse encore plus aux spectateurs. Et pour représenter l’histoire de cet idiot, le prince Mychkine, qui veut croire encore à l’humanisme et à un idéal du bonheur, Vincent Macaigne ne lésine pas sur les moyens et sort l’artillerie lourde pour crier le naufrage d’un monde qui bascule vers une société plus moderne....

Lire l'article sur Thetrorama

Image de la critique de Attractions Visuelles

lundi 13 octobre 2014

La fête infinie

Par Karminhaka

Avec "Idiot ! parce que nous aurions dû nous aimer", Vincent Macaigne, star montante du jeune cinéma français, reprend une pièce qu’il avait créée en 2009. Démarche de recréation qui n’est pas déterminée par un désir de faire entrer en collusion les mots de Dostoïevski avec les questions contemporaines. Et pourtant - et c’est là tout l’intérêt du théâtre -, avant l’entrée dans la salle du Théâtre de la Ville......

Lire l'article sur Attractions Visuelles

Image de la critique de Kritiks

dimanche 12 octobre 2014

Pour un Idiot revisité de bout en bout

Par Jean-Dominique Goareguer

Notre chroniqueur dégaine les images positives pour un Idiot revisité de bout en bout par un Vincent Macaigne survolté. Jean-Dominique Goareguer nous décrit cet évènement sous un oeil neuf : celui de la jeunesse et de l'espace réinventé. Selon lui, le metteur en scène a conçu son spectacle avec une liberté qui n’a pas de limites : liberté par rapport au texte, par rapport à la chronologie et surtout liberté prise avec cette bienséance du théâtre qu’il fait tomber par de violents coups de boutoir.

Lire l'article sur Kritiks

Image de la critique de Le Point.fr

samedi 11 octobre 2014

Un "Idiot" à court d'idées

Par Gilles Costaz

Le hall du Théâtre de la Ville gronde de musique techno et rock. Quand on entre dans la salle, même furie sonore. L'éclairage est tamisé, quelques lampes clignotent. Avec un peu de chance, on trouve sa place. La soirée démarre dans ce tohu-bohu organisé de la cave au grenier, et c'est parti pour trois heures et demie. Les acteurs ne vous laisseront pas en paix pendant l'entracte. Quelques longs discours seront proférés, micro en main. Dostoïevski...

Lire l'article sur Le Point.fr

Image de la critique de l'Artichaut

samedi 11 octobre 2014

Un Idiot sous acides

Par Bertrand Brie

Les protagonistes s’invectivent à coups de mégaphones, et autres micros, se balancent les répliques au visage comme des coups de fouet. Au fil de ces quatre heures, ils font rire, mettent mal à l’aise, nous prennent à partie, émeuvent. C’est une sorte de décharge électrique continuelle, on ne nous laisse aucun répit, et tant mieux....

Lire l'article sur l'Artichaut

Image de la critique de Sceneweb.fr

vendredi 10 octobre 2014

Un joyeux bordel qui fait sens

Par Stéphane Capron

Vincent Macaigne est de retour au théâtre. Après son Hamlet qui a embrasé le cloître des Carmes à Avignon en 2011, il reprend un adaptation de L’idiot de Fiodor Dostoïevski qu’il avait déjà présenté en 2009. Une expérience théâtrale titanesque de 4 heures aux allures rock n’roll qui ne flanche jamais....

Lire l'article sur Sceneweb.fr

Image de la critique de Rideau !

mercredi 08 octobre 2014

Le cri de Vincent Macaigne

Par jack Dion

Une bombe à neutrons explose au Théâtre de la Ville. Vincent Macaigne avec une nouvelle version de sa pièce « Idiot ! », d’après l’œuvre de Dostoïevski, créée en 2009. Ames sensibles s’abstenir. A l’entrée, en même temps que son billet, on a droit à des bouchons antibruit......

Lire l'article sur Rideau !

Image de la critique de Liberation.fr

mardi 07 octobre 2014

Macaigne, vainqueur par chaos

Par René Solis

Soirée techno avec mousse et fumigènes au Théâtre de la Ville. Et gros bordel dès l’entrée dans la salle. Rejoindre sa place se révèle compliqué, ça vibre, on ne s’entend pas, on y voit mal et certains, en découvrant le bazar, ont un geste de recul, comme s’ils avaient poussé la mauvaise porte....

Lire l'article sur Liberation.fr

sur Blogspot

Image de la critique de sur Blogspot

jeudi 20 novembre 2014

In Macaigne’s plays,

Par AFreakWithATrousseau

Vincent Macaigne likes to compare his plays to a house on fire; he wants to make his audiences feel as if they were at once outside the house - and inside it. In a way, what he aims to achieve is an out of body experience familiar to epileptics such as the protagonist of this revival of Macaigne’s play

Lire l'article sur sur Blogspot