Rechercher
 
vous êtes ici : Accueil Spectacles Hôtel Feydeau Espace critiques
Partager cette page » 
 
 
 

On en parle dans la presse et sur le web

L'alchimie du verbe

Le règne de l'intranquillité...

Par Marie Chateau publié le dimanche 29 janvier 2017

Toute l’ironie de cette mise en scène repose sans doute sur l’abandon des illusions d’antan : pas plus d’amour que de lyrisme, ni même la recherche attendrie de quelconques circonstances psychologisantes, mais un affront gratuit visant à faire valoir sa position dans l’échiquier social, et surtout conjugal.... Lire l'article (site externe)...
 

Télérama

Georges Lavaudant adapte Feydeau avec bonhomie et (trop de) bienveillance

Par Fabienne Pascaud publié le samedi 21 janvier 2017

A l'Odéon, le metteur en scène aborde une œuvre du célèbre dramaturge, qui explore à l’envie les hypocrisies et lâchetés conjugales.... Lire l'article (site externe)...
 

Libération.fr

Georges Lavaudant ravale "l'hôtel Feydeau"

Par Gilles Renault publié le jeudi 19 janvier 2017

A quelques semaines près, on aurait écrit d’Hôtel Feydeau qu’il constituait un spectacle idéal pour les fêtes de fin d’année, car virevoltant, accessible, coloré et drôle (option grinçant). Les guirlandes remisées, il n’y a néanmoins pas prescription et, pour autant que le degré d’exigence ne soit pas démesuré, on repart de l’Odéon le cœur aussi léger qu’on a pu y entrer.... Lire l'article (site externe)...
 

La Croix

« Hôtel Feydeau », une ronde trépidante

Par Didier Méreuze publié le mercredi 18 janvier 2017

Georges Lavaudant met en scène Feydeau à l’Odéon-Théâtre de l’Europe à travers des extraits de cinq de ses comédies sur le couple.... Lire l'article (site externe)...
 

PublikArt - Webzine Culturel

La pastille réussie et surréaliste de Georges Lavaudant

Par Amaury Jacquet publié le dimanche 15 janvier 2017

A partir d’un découpage enlevé et dynamique qui permet de passer d’une pièce (fragmentée à l’essentiel) à l’autre puis d’y revenir, sur un ton aussi acidulé que décalé, Lavaudant cristallise à l’envi la période de crise et son emballement où chacun des couples exposé s’affronte dans une surenchère de mauvaise foi et de répliques assassines. Lire l'article (site externe)...
 

toutelaculture.com

Entre jazz et salsa.

Par David Rofé-Sarfati publié le samedi 14 janvier 2017

Georges Lavaudant connaît bien son Feydeau. Plutôt que de présenter l’intégralité de ses dernières comédies courtes, Lavaudant en a tiré une sélection à la façon de la séquence du spectateur pour une traversée rapide de l’univers du maître du vaudeville. Entre chaque zapping, on chante et on danse entre jazz et salsa.... Lire l'article (site externe)...
 

lesechos.fr

Folie douce à l’« Hôtel Feydeau »

Par Philippe Chevilley publié le jeudi 12 janvier 2017

Georges Lavaudant n'est pas le premier à proposer une « compilation » de courtes pièces de Feydeau. On a vu par le passé Alain Françon et Didier Bezace s'y essayer, pour un résultat plus ou moins probant. A l'Odéon, le metteur en scène féru de classiques en tout genre corse l'affaire en créant un véritable patch­work où cinq oeuvres du maître du vaudeville s'entremêlent.... Lire l'article (site externe)...
 

Webtheatre

Un joyeux télescopage

Par Corinne Denailles publié le jeudi 12 janvier 2017

C’est à l’hôtel Terminus près de la gare Saint-Lazare, où il s’était replié au terme d’une vie conjugale agitée, que Feydeau a écrit les pièces en un acte (exceptée Feue la mère de madame écrite plus tôt) choisies par Georges Lavaudant pour ce montage d’extraits qui fait valser les situations, n’hésitant pas à disséminer des scènes d’une même pièce. Lancées sur la piste d’un jeu d’autos tamponneuses téléguidées, elles font quelques très belles... Lire l'article (site externe)...
 

Mediapart - Balagan

L’ingénieur Georges Lavaudant fait tousser le moteur Feydeau

Par Jean-Pierre Thibaudat publié le mercredi 11 janvier 2017

Après d’autres, Georges Lavaudant s’est penché sur le moteur des dernières pièces en un acte de Georges Feydeau. Il a ouvert le capot pour mettre les mains dans leur cambouis. Il a bidouillé toutes ces pièces ensemble espérant booster notre plaisir. Intention louable, mais le moteur d’«Hôtel Feydeau», quand on touche à son essence a des ratés.... Lire l'article (site externe)...
 

Théâtre du blog

Un dénominateur commun: le corps!

Par Philippe du Vignal publié le mardi 10 janvier 2017

Hôtel Feydeau d’après Georges Feydeau, mise en scène de Georges Lavaudant Georges Lavaudant avait déjà présenté un remarquable Fil à la patte dans ce même Odéon en 2001 et On Purge bébé quelques années plus tard à Madrid avec la grande actrice Nuria Espert. Cette fois, il s'attaque à un montage de courtes pièces que Georges Feydeau avait écrites à la fin de sa vie, sans doute inspiré par la guerre sans fin qu’avait connu son couple. C'était il... Lire l'article (site externe)...
 

theatreactu.com

Un duo de Georges et un concentré de rire

Par Julien Dumas. publié le mardi 10 janvier 2017

Bienvenue à l’hôtel Feydeau, un hôtel… drôlement particulier ! On y trouve d’abord John, le valet de chambre, qui veut saboter tous les potages des bourgeois de Paris à sept heure et demi, et puis Ventroux, qui voudrait que sa femme ne se promène pas nue à la fenêtre sous le nez de Clémenceau, il y a aussi Yvonne, qui désespère de voir son mari en Louis XIV rentrer du bal des Quatʼ Zʼarts au milieu de la nuit, Julie, qui doit purger bébé quand... Lire l'article (site externe)...
 

Sceneweb

Georges Lavaudant et son mécano Feydeau

Par Stéphane Capron publié le lundi 09 janvier 2017

Georges Lavaudant est de retour à l’Odéon Théâtre de l’Europe qu’il a dirigé de 1996 à 2007 avec un spectacle festif. Il présente de courtes pièces de Feydeau dans un découpage inédit avec des allers et retours d’un texte à l’autre.... Lire l'article (site externe)...
 

Un Fauteuil Pour l'Orchestre

Les mots de Feydeau font toujours mouche

Par Corinne François-Denève publié le dimanche 08 janvier 2017

Soit donc le troisième Feydeau, celui de la fin. Le plus désespéré, celui qui a renoncé aux grandes machines sophistiquées pour écrire des farces cruelles, illustrations amères de la trajectoire qui mène du « mariage au divorce ». On purge Bébé, Feu la mère de Madame, Léonie est en avance, Mais n’te promène donc pas toute nue : ce sont généralement ces quatre pièces que l’on connaît le mieux, et que l’on monte le plus souvent. Didier Bezace,... Lire l'article (site externe)...
 

Marianne

Rions, rions, il en restera toujours quelque chose

Par Jack Dion publié le dimanche 08 janvier 2017

Des Marx Brothers à Feydeau, il n’y a que quelques encablures à franchir. Direction l’Odéon Théâtre de l’Europe avec Hôtel Feydeau, mis en scène par Georges Lavaudant à l’Odéon. Ce dernier s’est inspiré de cinq pièces du géant du vaudeville pour mettre au point une arme de destruction massive des us et coutumes du microcosme bourgeois.... Lire l'article (site externe)...
 

hottello

Entérite, pot de chambre, constipation et relâchement,

Par Véronique Hotte publié le dimanche 08 janvier 2017

Feydeau (1862-1921) modernise le rythme et renouvelle les caractéristiques du vaudeville hérité du XIX é siècle, faisant la part belle à la nécessité mécanique de l’intrigue et au caractère cocasse des situations et du langage. C’est à partir de cette œuvre vaudevillesque qu’est né le concept inouï de « pureté » mécanique théâtrale qui provoque un comique immédiat, irréfléchi et sans contrainte.... Lire l'article (site externe)...
 

Artistikrezo

Un concentré de vaudeville effervescent

Par Hélène Kuttner publié le dimanche 08 janvier 2017

Des couples qui s’écharpent pour un pot de chambre, un époux qui rentre éméché en perruque Louis XIV, une femme qui reçoit en peignoir et en bigoudis un futur ministre, un garnement qui fait valser son monde avec sa tisane laxative, les moments crus ne manquent pas dans cette compilation effervescente de scènes où Georges Feydeau se plaît à croquer à l’acide ses contemporains bourgeois. Georges Lavaudant, de retour à l’Odéon, s’entoure de comédie... Lire l'article (site externe)...
 

LeJDD.fr

Combats de couples

Par Alexis Campion publié le dimanche 08 janvier 2017

Tout est affaire de rythme. À partir d'extraits de fameuses pièces en un acte de Georges Feydeau – Feu la mère de Madame, Mais n'te promène donc pas toute nue!, Léonie est en avance, On purge bébé –, c'est un montage serré (1 h 20) que nous a concocté Georges Lavaudant pour ce début d'année à l'Odéon, grand théâtre parisien qu'il connaît pour l'avoir dirigé de 1996 à 2007, époque où l'endroit fut rénové et agrandi. "Cet Hôtel Feydeau, je l'ai... Lire l'article (site externe)...
 

LeJDD.fr

Hôtel Feydeau : combats de couples à l'Odéon

Par Alexis Campion publié le dimanche 08 janvier 2017

out est affaire de rythme. À partir d'extraits de fameuses pièces en un acte de Georges Feydeau – Feu la mère de Madame, Mais n'te promène donc pas toute nue!, Léonie est en avance, On purge bébé –, c'est un montage serré (1 h 20) que nous a concocté Georges Lavaudant pour ce début d'année à l'Odéon, grand théâtre parisien qu'il connaît pour l'avoir dirigé de 1996 à 2007, époque où l'endroit fut rénové et agrandi. "Cet Hôtel Feydeau,... Lire l'article (site externe)...