Accueil de « Finir en beauté »

Finir en beauté

mise en scène Mohamed El Khatib

On en parle dans la presse et sur le web

Sceneweb

Image de la critique de Sceneweb

lundi 13 juillet 2015

Mohamed El Khatib fait le deuil de sa mère

Par Stéphane Capron

Mettre en scène l’intime, la mort d’un proche, c’est le propos de ce spectacle qui est une mise en espace documentaire. Mohamed El Khatib a filmé et enregistré les derniers jours de sa mère à l’hôpital. Un spectacle très personnel....

Lire l'article sur Sceneweb

Théâtre du blog

Image de la critique de Théâtre du blog

dimanche 12 juillet 2015

«matériau-vie»

Par Véronique Hotte

«Ma mère a 78 ans… Elle a les traits tirés, le visage marqué par les années de souffrance et de bonheur, le corps usé par tant d’hospitalité, de devoir d’hospitalité. Accueillir l’autre, quand on vient des montagnes du Rif, ça a du sens. Depuis l’hiver dernier, je suis à son chevet. Alors je lui raconte des histoires. » À partir d’interviews, courriels, SMS, extraits...

Lire l'article sur Théâtre du blog

Toute la culture

Image de la critique de Toute la culture

mardi 07 juillet 2015

El Khatib partage le deuil

Par Amelie Blaustein Niddam

Faire un spectacle non pas sur la mort de sa mère mais sur tout le reste : l’annonce, l’entrée dans le deuil, l’extraction des affligés du cœur du monde de ceux qui vivent. C’est l’entreprise autobiographique de Mohamed El Khatib, et c’est un coup de poing libérateur....

Lire l'article sur Toute la culture

Les Trois Coups

Image de la critique de Les Trois Coups

dimanche 21 juin 2015

Drôle de deui

Par Alicia Dorey

Dans « Finir en beauté », l’auteur et metteur en scène Mohamed el‑Khatib interprète avec brio un pan de sa propre vie : le deuil de sa mère. Sous forme d’une fiction-documentaire incroyablement drôle et émouvante, il transforme un évènement brutal et définitif en matériau de création infini....

Lire l'article sur Les Trois Coups

Les Trois Coups

Image de la critique de Les Trois Coups

dimanche 21 juin 2015

Drôle de deuil

Par Alicia Dorey

ans « Finir en beauté », l’auteur et metteur en scène Mohamed el‑Khatib interprète avec brio un pan de sa propre vie : le deuil de sa mère. Sous forme d’une fiction-documentaire incroyablement drôle et émouvante, il transforme un évènement brutal et définitif en matériau de création infini....

Lire l'article sur Les Trois Coups

Journal La Terrasse.fr

Image de la critique de Journal La Terrasse.fr

mercredi 17 décembre 2014

Pourquoi ce titre ?

Par Propos recueillis par Catherine Robert

La fin peut-elle être belle ? En finit-on jamais ? La pièce commence mal, comme l’histoire, puisque dès le début elle (la mère) meurt, et que son fils (moi) est très triste. Comment pouvait-il en être autrement ? Et pourtant je crois que ce drame est très beau. Alors j’ai retiré le point d’interrogation de façon à ce que la beauté dans le deuil soit ici un impératif catégorique. Sinon on est foutu....

Lire l'article sur Journal La Terrasse.fr

mouvement.net

Image de la critique de mouvement.net

lundi 03 novembre 2014

Subversion par la modestie

Par Gérard Mayen

Sur fond interculturel, Mohamed El Khatib et Malika Djardi travaillent de très justes distances, qui ruinent les clichés médiatiques destructeurs....

Lire l'article sur mouvement.net

Les Inrocks

Image de la critique de Les Inrocks

jeudi 09 octobre 2014

"Je ne suis pas en deuil, j’ai du chagrin”

Par Fabienne Arvers

Là encore, la simplicité du dispositif s’accorde à la profondeur du propos, à l’immense délicatesse teintée d’humour avec laquelle Mohamed El Khatib raconte la maladie et la mort de sa mère, son deuil et sa culpabilité, son double héritage culturel entre la France où il est né et le Maroc où elle sera enterrée. A l’appui de son récit, les enregistrements sonores de conversations avec sa mère, avec son médecin, dont on suit la retranscription sur un écran en lieu et place des images qu’il voulait filmer avec sa caméra.

Lire l'article sur Les Inrocks