theatre-contemporain.net

Accueil de « Figaro divorce »

Figaro divorce

mise en scène Jacques Lasalle

On en parle dans la presse et sur le web

Theatothèque

Image de la critique de Theatothèque

dimanche 17 janvier 2010

la mise en scène reflète le parcours autobiographique

Par Philippe Delhumeau

La Révolution gronde en Europe centrale, la menace s'installe à faire migrer les aristocrates, l'Histoire est en marche, l'histoire de la destinée d'hommes et de femmes hors du temps, au-delà des conventions sociétales....

Lire l'article sur Theatothèque

La Terrasse.fr

Image de la critique de La Terrasse.fr

mardi 10 novembre 2009

La perte des illusions

Par Véronique Hotte

Jacques Lassalle livre avec un bel élan mélancolique l’univers tragi-comique de von Horvath, l’étrangeté inquiète de l’entre-deux-guerres. Un Figaro pragmatique et bourgeois à figure de tribun....

Lire l'article sur La Terrasse.fr

Théâtrorama

Image de la critique de Théâtrorama

dimanche 08 novembre 2009

Une peinture théâtrale éclatante

Par Safidine Allouache

Quelque part en Europe et pour fuir la Révolution qui bout, le comte et la comtesse Almaviva, avec Figaro et Suzanne leurs valets, quittent le pays. Une lente déchéance sociale frappe le vieux couple. Figaro, plein d’ambition, veut fuir cette désespérance avec sa femme Suzanne. Celle-ci n’est pas enthousiaste à quitter le vieux couple. Figaro veut ouvrir un salon de coiffure dans une petite ville de province....

Lire l'article sur Théâtrorama

Paperblog

Image de la critique de Paperblog

jeudi 08 octobre 2009

Cette « merveilleuse » lâcheté bourgeoise

Par Irigoyen

Mort accidentellement à Paris en 1938 à l'âge de 36 ans, Ödön von Horváth est un dramaturge, auteur d'une vingtaine de pièces et de trois romans. L'étiquette de « citoyen du monde » colle parfaitement à ce Hongrois de langue allemande, né dans une ville croate un temps administrée par l'Italie fasciste....

Lire l'article sur Paperblog

Théâtre du blog

Image de la critique de Théâtre du blog

dimanche 04 octobre 2009

Ce sont les valets qui ont pris le pouvoir

Par Philippe du Vignal

Figaro divorce d' Ödön von Horvath, mise en scène de Jacques Lassalle. Von Horvath, né en 1901 à Fiume en Croatie fut élevé - son père était diplomate- un peu partout (Belgrade, Budapest, Bratsilava, puis Munich) pour enfin résider à Berlin; il y écrit ses deux comédies populaires les plus célèbres, Casimir et Caroline, que l'on ne cesse de jouer encore , et Légendes de la forêt viennoise qui reçut le prix Kleist. Von Horvath est alors désorm...

Lire l'article sur Théâtre du blog

LExpress.fr

Image de la critique de LExpress.fr

jeudi 26 juin 2008

Pièce humainement désabusée et politiquement désespérée

Par Laurence Liban

Fuyant la Révolution française et les coupeurs de tête, le comte Almaviva, la comtesse, Figaro et Suzanne se retrouvent de l'autre côté de la frontière....

Lire l'article sur LExpress.fr

lesechos.fr

Image de la critique de lesechos.fr

jeudi 19 juin 2008

Lendemains de révolution

Par Gilles Costaz

Beaumarchais écrivit une suite à son « Mariage de Figaro », qui s'appelle « La Mère coupable ». L'écrivain allemand Odön von Horvath en imagina une autre, en 1936, « Figaro divorce ». Il situe l'action dans son temps, les années 1930, mais avec l'idée que la Révolution française vient d'avoir lieu et de chasser les aristos. Le comte Almaviva, sa femme et sa suite _ le couple Figaro-Suzanne _ ont pris la poudre d'escampette en Allemagne ; la vie...

Lire l'article sur lesechos.fr

Une russe à Paris

Image de la critique de Une russe à Paris

mardi 17 juin 2008

Une pièce chorale

Par Une russe à Paris

Soirée spontanée et spectaculaire hier à la Comédie Française où j'ai vu la pièce "Figaro divorce" d'Ödön von Horváth (oui, je sais). Comme quoi, on n'est pas obligé d'attendre le samedi soir pour aller au théâtre - non mais, franchement, dites-moi: qu'avez-vous fait hier soir de si particulier et qui vous a empêché d'aller au théâtre? Et bien voilà, hier, mue par l'absence de réponse valable à cette question et après avoir pris un verre...

Lire l'article sur Une russe à Paris

Webtheatre

Image de la critique de Webtheatre

jeudi 12 juin 2008

Des Lumières aux ténèbres

Par Corinne Denailles

La pièce débute où prend fin le Figaro de Beaumarchais ou de Mozart, à la veille de la Révolution française, mais dès le second tableau, nous voilà propulsés dans les années 1930, à une époque immédiatement reconnaissable où les idéaux du siècle des Lumières ont tourné comme du mauvais lait. La révolution qui prend forme à l’ombre de la montée du nazisme annonce des promesses tenues de barbarie. A la fin de la pièce, retour à la veille de la...

Lire l'article sur Webtheatre

Le Monde.fr

Image de la critique de Le Monde.fr

lundi 09 juin 2008

Figaro, bourgeois divorcé

Par Brigitte Salino

A la Comédie-Française, la suite donnée par Horvath à Beaumarchais....

Lire l'article sur Le Monde.fr

bannière publicitaire du bas de page
Masquer la bannière