Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Féminines »

Féminines

+ d'infos sur le texte de Pauline Bureau
mise en scène Pauline Bureau

:Note dramaturgique

par Benoîte Bureau, dramaturge

Faire corps

On ne naît pas sportif.ve, on le devient, par l’entrainement physique d’une part, et l’adhésion à des valeurs et à un discours idéologique d’autre part, qui façonne lui aussi le corps autant que les représentations imaginaires qui s’y attachent.

Les valeurs incarnées par le corps sportif sont aussi celles de la virilité : le sport et ses corps à la fois maîtrisés et performants est le dernier lieu d’exercice de la force et de l’agressivité mise au service de la victoire, canalisation de la violence des jeunes hommes dans une société qui ne l’autorise plus. Il est à certaines époques une propédeutique à la guerre, à d’autres un substitut, enfin un exutoire.

Les instances sportives sont ainsi particulièrement attentives à la définition du sexe biologique, dans ses spécificités génétiques, hormonales et anatomiques,et n’hésitent pas à faire pratiquer sur les athlètes des « tests de féminité ».

En ce sens, l’importance sociale du sport contribue très largement à définir les frontières des genres : c’est vrai pour le choix individuel et intime du sport pratiqué -les jeunes filles se dirigent prioritairement vers certains sports associés à la grâce, les jeunes garçons majoritairement vers les sports associés à la force. C’est vrai également dans la réception et les commentaires autour des compétitions -on commente les compétitions féminines en fonction de critères de féminité ou de masculinité des participantes, voire de beauté. L’imaginaire lié au sport est alors nourri parles clichés de genre, et contribue à les entretenir.

Mais parfois, il arrive que ces frontières soient transgressées. C’est le cas en 1968 à Reims, quand se constitue l’équipe féminine de football. Comment ces femmes ont-elles fait fi des obstacles culturels dans leur propre choix d’un sport qui reste encore aujourd’hui un enjeu majeur de la construction de la virilité jusque dans les cours de récréation ?Comment ont-elles réussi à s’inscrire dans un monde essentiellement masculin et dominé par des valeurs viriles,tout en contribuant à le modifier  ? Comment ont-elles fait corps,autrement, dans cette équipe pionnière  ?Comment leurs figures peuvent-elles encore aujourd’hui modifier notre propre rapport à l’imaginaire sportif, à celui de la virilité et de la féminité, pour en faire un imaginaire joyeux d’émancipation ?

Benoîte Bureau

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.