Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Face à la mère »

Face à la mère

mise en scène Alexandra Tobelaim

:Rencontre

par Alexandra Tobelaim

J’ai découvert l’écriture de Jean-rené Lemoine à travers une courte pièce Atlantides. J’ai été séduite par son écriture qui invente les contours d’un monde qui ne ressemble à aucun autre. Elle est poétique et elle semble parfois sortie d’un autre temps, d’une époque révolue qui s’échoue dans la nôtre pour réveiller des mythologies nouvelles. Elle s’affirme dans sa singularité.
J’y ressens aussi une quête des sonorités sans jamais abandonner le sens. Cela faisait longtemps que je n’avais pas été percutée par une écriture et un univers.

Après avoir lu Face à la mère, son écho ne me quittait pas. Une résonance particulière s’est opérée à mon insu. J’y revenais, happée par le sujet, la rondeur des mots et leur simplicité. et puis un geste répété dans cette pièce me hantait  : VOTRE MAIN SUR MES YEUX.
A ce moment-là, j’étais en répétition d’un autre spectacle, Le mois du chrysanthème, un spectacle pour l’espace public, sur la place des morts dans la cité. Ce geste, je l’ai «emprunté» pour ces répétitions.
Monter cette pièce est devenue une évidence comme un lien entre ces spectacles, un suite logique. C’est, dans mon travail, le prolongement de mon questionnement sur les rituels de deuil et sur ce lien aigu qui relie les vivants et les morts. Comme tirée par un fil entre le travail en cours et les projets à venir, je me laisse porter par cette rencontre inattendue.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.